dim. Fév 5th, 2023

De beaux bouchons en plastique. Colorée et pratique. Mais aussi très polluante. En fait, on les trouve souvent dispersés dans l’environnement. À tel point que l’Union européenne a publié en 2019. sur Journal officiel Directive 2019/904 pour faire le point sur la situation des déchets plastiques sur le Vieux Continent. « Dans l’UE, 80 à 85 % des déchets marins trouvés sur les plages sont en plastique », indique la directive, dont 50 % sont des objets en plastique à usage unique. Les bouchons et couvercles en plastique des récipients de boissons figurent parmi les objets en plastique à usage unique les plus fréquemment trouvés sur les plages de l’UE. Par conséquent, les récipients pour boissons qui sont des produits en plastique à usage unique ne devraient être autorisés à être mis sur le marché que s’ils répondent à certaines exigences de conception qui réduisent considérablement les fuites de bouchons et de couvercles en plastique dans l’environnement ». C’est ainsi que l’idée de faire obligatoire d’ici 2024  pour les entreprises qui souhaitent vendre leurs produits dans des bouteilles à usage unique dans l’UE, la présence du bouchon relié par une languette à la bague (ce que l’on appelle la capuchon attaché) pour les bouteilles de boissons contenant jusqu’à trois litres de liquide. En empêchant le bouchon de se détacher, il est beaucoup plus difficile pour lui de se retrouver dispersé dans l’environnement et de ne pas être éliminé correctement dans le recyclage du plastique. Mais une autre façon de s’en débarrasser est de les collecter pour une œuvre de charité. Une tonne de bouchons, ce qui correspond à plus de 400 000 bouchons, rapporte environ 150 à 200 euros selon le centre de collecte, une somme d’argent qui pourrait couvrir le coût d’achat d’un fauteuil roulant, contribuer aux frais vétérinaires dans les chenils et les chatteries, ou encore représenter un don important pour une œuvre de charité. Le modèle de référence de la collecte des bouchons en plastique est une réalité française, une association volontaire active depuis plusieurs années appelée Bouchons d’amour (Casquettes d’amour) . LL’association compte 97 points de collecte couvrant l’ensemble du territoire français, chacun étant coordonné par un responsable de secteur, qui non seulement gère la collecte mais doit également trouver des locaux adaptés pour déposer les bouchons. Bouchons d’amour affirme avoir collecté plus de 485 millions de bouchons, soit l’équivalent de 1 167 tonnes de plastique recyclé. Un résultat important également d’un point de vue économique, qui a rapporté plus de 90 000 euros, utilisés pour la construction d’un orphelinat à Madagascar. et la réalisation de plusieurs autres projets pour les personnes handicapées. Mais il existe aussi de nombreux exemples en Italie. Il y a plus de vingt fauteuils roulants donnés à la Fondation de l’Institut hospitalier Sospiro  par le groupe de volontaires qui a collecté des sacs et des sachets de bouchons en plastique. En plusieurs années d’activité, plus de 30 000 kilos de bouchons ont été collectés et traités, également grâce à la collaboration de nombreuses écoles de la région. En 2019, le Fondation des maladies du sang Onlus  a collecté un nombre impressionnant de 155,5 tonnes de bouchons en plastique. Dans ce cas, les recettes ont été affectées à des projets de recherche biologique et génétique. Et puis il y a les bouchons en plastique collectés par l’association Gattolandia  de Monza. Grâce à l’implication des bénévoles liés à l’association, il a été possible en peu de temps de collecter une énorme quantité de bouchons pour soutenir certains frais vétérinaires des pensionnaires de la chatterie. On trouve également sur le terrain des clubs illustres, tels que le Rotary,  mais aussi des groupes qui cherchent des fonds pour la recherche, pour les écoles, pour les hôpitaux. À Brescia, grâce à la collecte de plastique des élèves, les fournitures de papeterie ont été payées, tout comme à Viterbo, où des stylos et des cahiers ont été achetés pour tous les enfants. Grâce aux bouchons recyclés, les fonds sont arrivés à l’adresse suivanteAssociation Jean XXIII  qui s’occupe, entre autres, de l’assistance aux personnes âgées, et même dans les hôpitaux il y a des dons de bouchons en plastique. Dans le Piémont, et en particulier dans les villes d’Alba et de Bra, l’organisation à but non lucratif Ampelos  a lancé un projet global visant à utiliser la collecte des capsules comme levier pour obtenir les fonds nécessaires à la construction d’installations d’eau potable à Meki, en Éthiopie. En Vénétie, l’organisation à but non lucratif Avapo Mestre  collecte les bouchons, les livre à des centres de recyclage et, avec les recettes, soutient les patients atteints de cancer et leurs familles. La collection s’accroît d’année en année : rien qu’en 2021, elle a dépassé les 15 000 kilogrammes. Les bouchons et couvercles en plastique à collecter sont ceux des bouteilles d’eau, des boissons en général, des jus de fruits, du lait, des détergents, du dentifrice et des crèmes à tartiner. Il est conseillé de vérifier le code indiquant le type de matériau et de s’assurer que l’une des abréviations suivantes est présente : Hdpe ou Pehd et le chiffre 2 (polyéthylène haute densité) ; Ldpe, Peld ou Pe et le chiffre 4 (polyéthylène basse densité) ; Pp et le chiffre 5 (polypropylène). En outre, il faut s’assurer que les bouchons et les couvercles sont tous bien nettoyés et ne sont pas mélangés à d’autres types de plastique, ce qui pourrait diminuer la qualité du recyclage, voire le rendre impossible. Évidemment, les bouchons en liège, en métal ou en d’autres matériaux ne sont pas bons. Les bouchons doivent ensuite être collectés dans des sacs poubelle ordinaires (les sacs poubelle noirs conviennent parfaitement). L’aspect positif est qu’il est ainsi plus facile et plus immédiat de sensibiliser la communauté et de créer un réseau de volontaires capables de s’impliquer dans diverses initiatives caritatives : de l’achat de fauteuils roulants à l’adoption à distance d’un enfant contraint de vivre dans des conditions économiquement défavorables, de la contribution à l’achat d’une ambulance aux croquettes pour les chiens et les chats vivant dans des refuges pour animaux abandonnés. Il existe de nombreux centres de collecte en Italie. Il suffit de faire une recherche rapide sur Internet pour trouver le centre le plus proche. Habituellement, ces centres ont tendance à facturer dix euros par quintal de polyéthylène. L’alternative est de trouver des entreprises qui travaillent avec du plastique : un contact direct sans intermédiaire peut faire monter le prix jusqu’à 25 euros par quintal. Voici quelques-unes des associations italiennes qui collectent les bouchons en plastique pour financer leurs projets : Centro Mondialità Sviluppo Reciproco, Groupe Eco-Packaging, Mouvement scout adulte, Ensemble pour l’Inde, Associazione Lombarda Cooperative di Produzione e Lavoro, Ami de l’environnement,  Association des aventures des elfes.  Le recyclage des bouchons en plastique présente également des avantages d’un point de vue énergétique : il suffit de penser que pour obtenir un kilogramme de Hdpe, 1,75 kilogramme de pétrole est nécessaire en termes d’énergie et de matière première. Après des doutes initiaux, les entreprises se sont adaptées. Coca-Cola a par exemple étendu les bouchons attachés à la bouteille à toutes les marques de son portefeuille, dans le but de simplifier la collecte et le recyclage et de réduire les fuites et l’impact du plastique sur l’environnement. Une innovation importante qui confirme l’engagement de rendre les emballages plus durables et anticipe les dispositions de la directive sur les fermetures en plastique des emballages de boissons. En bref, le recyclage des bouchons est bon pour l’environnement et bon pour le cœur.

Lire aussi:  L'alarme. Le harcèlement moral en entreprise, un phénomène à combattre

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *