mar. Mai 28th, 2024

Avec le l’annonce joyeuse du couronnement canonique de la Bergère de Santa Marina le 27 septembre 2025Séville a une nouvelle date incontournable dans son calendrier pour les prochaines années, qui s’annoncent intenses et extraordinaires. Non seulement 2024 (Estudiantes, Baratillo, La Estrella…), mais aussi 2025, qui verra le couronnement de la Virgen del Rocío del Beso de Judas le 5 juillet. Ainsi, dans un horizon plus proche, la ville participera à un maximum de trois couronnements canoniques. Cependant, celui de la Pastora revêt un caractère encore plus singulier, puisque la liste des vierges de gloire couronnées est moins généreuse que celle des autres images de douleur.

La La bergère de Santa Marina sera la neuvième image glorieuse. sera couronnée à Séville, une ville qui est restée historiquement liée à certaines préconisations dévotionnelles essentielles pour comprendre son évolution dévotionnelle : Rosario, Carmen, Salud, Amparo, Todos los Santos….. Elles sont l’histoire vivante de la religiosité populaire et des quartiers qui gravitent autour d’elles, bien qu’elles ne soient pas encore reconnues par la loi. Elles sont l’histoire vivante de la religiosité populaire et des quartiers qui gravitent autour d’elles, bien qu’elles n’aient pas encore été reconnues par le couronnement canonique.



Le premier sur la liste – la liste des gloires et la liste générale – est la Virgen de los Reyes, patronne de l’archidiocèse, couronnée en 1904, plus précisément le 4 décembre. Il faudra attendre un quart de siècle pour voir le couronnement de la Virgen de la Antigua, une autre invocation fondamentale dans l’histoire de la ville. La cérémonie a eu lieu le 24 novembre 1929 et a été présidée par le cardinal Ilundain (la seule image qu’il ait couronnée). Logiquement, la messe a été célébrée dans la chapelle de la Vierge, qui a été couronnée d’un demi-pendentif sculpté par le père Granda, bijoutier madrilène. Les infantes Doña Dolores et Doña Luisa de Orleans font office de marraines. Le même après-midi, une reproduction picturale de la Vierge de l’Antigua a été portée en procession lors des processions du Corpus Christi, à l’occasion de la clôture du premier congrès marial hispano-américain. La Vierge du Rosaire de Montesión, la Vierge de la Paix de la paroisse de Santa Cruz et la Reine de tous les Saints ont également participé à cette procession « magna ».

Il faudra attendre vingt-cinq ans pour qu’un nouveau couronnement canonique d’une image glorieuse soit célébré. María Auxiliadora de la Trinidad, le 13 mai 1954. Selon les annales, la cérémonie, qui s’est déroulée à la Puerta de Jerez (la seule à s’être déroulée en plein air), a rassemblé des milliers de personnes. La couronne a été imposée par le cardinal Segura.

Vingt ans plus tard, une autre des images les plus importantes de l’histoire de la ville a été couronnée.la Hiniesta GloriosaCet événement célébrera son cinquantième anniversaire en 2024 avec un vaste programme d’événements et de cultes. En outre, la confrérie de San Julián s’est vu accorder une année jubilaire, au cours de laquelle son image sera transportée à la cathédrale en mai. En 1998, l’image couronnée canoniquement de la Virgen de las Mercedes de la Puerta Real a été couronnée canoniquement en 1998, dont on célèbre aujourd’hui le vingt-cinquième anniversaire. C’est pourquoi l’image sera diffusée le 14 octobre et non pas au mois de novembre, comme c’est le cas actuellement. Il s’agit de la première image glorieuse qu’Amigo Vallejo a couronnée.

Deux ans plus tard, il a couronné la Pura y Limpia del Postigo, en 2000.le 8 décembre, comme il se doit. Cet acte solennel a eu lieu dans la cathédrale au cours de la cérémonie pontificale solennelle présidée par Fray Carlos Amigo, avec pour marraines d’honneur les Rvdas Madres Agustinas Concepcionistas du Monasterio de la Encarnación, représentées par Doña María de los Ángeles Soler Sánchez, mère d’une religieuse, et la Real Maestranza de Caballería de Sevilla, qui n’ont pas pu sortir du cloître.

Le 23 mai 2004, Fray Carlos a élevé au rang canonique le couronnement de l’Ordre des Prêcheurs. Bergère des Capucins, un acte liturgique qui eut lieu en 1921. Mgr Ostracine, évêque auxiliaire de Córdoba en Argentine, a imposé un diadème d’or et de pierres précieuses à l’image, qui a été entièrement financée par une souscription populaire. Un célèbre carreau d’Enrique Orce rappelle ce jour pour les bergers capucins. Enfin, en 2015, elle a été couronnée canoniquement, par une bulle papale, Nuestra Señora del Carmen, une image de Cristóbal Ramos qui préside l’autel principal du couvent Santo Ángel, dans le cadre du 5e anniversaire de la naissance de Sainte Thérèse de Jésus. La statue a été couronnée dans son temple – pour la première fois dans un lieu autre que sa loge – par Juan José Asenjo, le seul couronnement canonique d’une image de gloire qu’il ait officié au cours de son ministère.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *