mer. Avr 24th, 2024

La Divine Bergère de Santa Marina sera couronnée canoniquement le samedi 27 septembre 2025.. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi l’archevêque de Séville, Archevêque José Ángel Saiz Menesesau cours d’une eucharistie durant laquelle il a été décoré du titre de vice-chancelier de la confrérie pastorale primitive, une fonction qui a été occupée par plusieurs prélats sévillans au cours des derniers siècles. Jamais depuis 2015 une image de gloire n’avait reçu une telle distinction dans la capitale andalouse.. Il s’agissait alors de la Virgen del Carmen, qui préside l’église du Convento del Santo Ángel.

Joie maximale dans la rue Amparo, où ce 29 septembre entrera dans l’histoire, Fête de l’archange Michelle maire du troupeau de la Divina Pastora. Lors de la messe célébrée en son honneur, le prélat de Séville a annoncé une nouvelle très attendue par cette corporation liturgique : le couronnement de son saint patron, première image à recevoir une invocation aussi nettement sévillane au début du XVIIIe siècle.



Ce sera sur Samedi 27 septembre 2025 lorsque l’image sacrée sera couronnée canoniquement. Elle le fera au cours d’une année très particulière pour la confrérie et au cours du mois où se déroulent ses principaux cultes. En 2025, la corporation commémore plusieurs anniversaires de divers événements qui ont marqué son histoire. Parmi eux, le 75e anniversaire du vœu de l’Institut d’art et d’histoire de l’Union européenne. La royauté universelle de Mariele 275e anniversaire de la mort de Frère Isidore de Sévillefondateur de la confrérie et à qui nous devons la création de la dédicace de la Divina Pastora ; et les trois quarts de siècle de l’histoire de la confrérie. Dogme assomptionnisteque les membres de cette corporation ont accepté de défendre par un serment de sang le 2 février 1903.

Efforts depuis 2007

Il s’agit d’une distinction attendue depuis longtemps dans la confrérie, où le processus de couronnement a commencé en 2007, lorsque l’archidiocèse de Séville était dirigé par le président du Conseil de l’Europe. Cardinal Carlos Amigo Vallejo. Il reconnaît l’histoire importante de cette corporation et le fait que son saint patron est la base et la source de toutes les images de la Divina Pastora qui ont été créées par la suite. Une dévotion authentiquement sévillane – elle est d’ailleurs considérée comme le « don de Séville à l’Église » – qui s’est répandue dans tout le monde catholique.

Les détails de ce couronnement canonique, le deuxième prévu pour 2025 dans la capitale andalouse, seront annoncés dans les prochains mois, après l’annonce, il y a une semaine, de la décision de l’Assemblée générale des Nations Unies d’approuver la création de la Divina Pastora à Séville. Virgen del Rocío, de la Confrérie de la Redenciónle 5 juillet de la même année. Dans le cas de la Pastora, il aura lieu à la fin du mois de septembre, mois au cours duquel se déroulent ses principaux cultes, dont la neuvaine (avec la mise en place de l’impressionnante falaise, un autel bucolique qui suit les traces de ceux installés depuis le XVIIIe siècle dans l’église de Santa Marina) et la procession, l’une des plus populaires de toutes celles qui composent le cycle des gloires de la ville.

C’est aussi la reconnaissance de la résurgence d’une fraternité vivante. une nouvelle phase de croissance après les difficultés rencontrées lorsqu’elle a dû abandonner Santa Marina après avoir été incendiée au début de la guerre civile. Le travail inlassable des bergers primitifs a permis de récupérer pour la ville un nouveau temple, la chapelle de l’ancien Hospital de los Viejos, son siège canonique actuel dans la rue Amparo, totalement abandonné et menacé d’effondrement jusqu’au début des années 90. Ce fut le début d’une nouvelle ère pour la corporation, avec la fin des pèlerinages dans les différentes églises.

Les premiers à partir au Covid

Parmi les événements les plus récents, signe également de cette nouvelle ère de splendeur, il convient de noter que la Divina Pastora a été la première à sortir en procession lors de la pandémie de Covid dans la capitale.. Elle l’a fait le 19 septembre 2021. Dès lors, les pasos sont retournés dans les rues de Séville.

La première image de gloire couronnée à Séville fut le Vierge des rois. Il a reçu cette distinction des mains d’un cardinal de Tolède et primat d’Espagne le 4 décembre 1904. Il a été suivi par le Vierge d’Antigua (en 1929, année de l’exposition ibéro-américaine), Marie Auxiliatrice de la Trinité (1954), Hiniesta Gloriosa (1974), Mercedes de la Puerta Real (1998), Pur et propre du Postigo (2000) y Carmen del Santo Ángel (2015).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *