mar. Avr 16th, 2024

A relique inconnue qui revient, de manière circonstancielle, au culte public. Les religieuses du couvent de Nuestra Señora de Consolación de Triana célébreront les offices dédiés à la fête de l’Assomption de la Vierge Marie. L’une des plus grandes dévotions de la communauté, la Vierge de l’Assomption, est de célébrer l’Assomption de la Vierge Marie. Transito. L’image sera à nouveau exposée de manière exceptionnelle à la vénération des fidèles à partir du 15 août et pendant toute son octave, de 11h30 à 13h et de 18h30 à 20h15.

Le 15 août, il sera possible de la contempler de manière spéciale à la fin de la messe de 10h30. Les fidèles pourront contempler cette magnifique image attribuée au célèbre sculpteur José Montes de Oca, habituellement située dans le cloître du monastère. Il s’agit d’une sculpture en bois qui représente l’iconographie de l’Ordre des Prêcheurs. Transit de la Vierge, dans son état antérieur à l’Assomption. vers le ciel en corps et en âme. L’image sculptée représente le dernier moment terrestre de la Vierge Marie, en grandeur nature. Elle est exécutée à partir d’un cadre en bois, avec les pieds naturalisés, les bras sculptés des coudes aux mains et le buste de la tête.



L’image

Le corps de la Vierge, habillé de riches vêtements et de pièces d’orfèvrerie, est représenté les yeux fermés et les mains jointes sur la poitrine sans s’entrecroiser, à l’exception des pouces. Elle repose sur un simple lit funéraire, un lit recouvert d’un drap richement brodé, ainsi que les oreillers sur lesquels repose sa tête. Disposé parallèlement aux yeux des religieuses, le tumulus est situé sur le mur de l’Épître du chœur, à l’intérieur d’une grande niche de peu de mérite, faisant partie de la construction. Le corps inerte de la Vierge démontre une fois de plus la beauté formelle de l’artiste, suivant les paramètres du sculpteur, se distingue par sa similitude avec la Vierge Commandeur du couvent de San José. L’anatomie soignée de l’image, magnifiquement interprétée selon des critères naturalistes, est remarquable.

Lire aussi:  Concerts

Le visage présente une remarquable ressemble à la Virgen de los Dolores de Villanueva del Ariscal, le front détendu et non froncé montre une femme dormant paisiblement, les yeux et la bouche fermés, révélant la fossette caractéristique de son menton. Le traitement du cou, comme dans toutes ses dolorosas, et la sculpture des oreilles rappellent les œuvres de son atelier. Les caractéristiques typologiques rappellent le style de l’artiste, les mains, délicatement sculptées et élégamment dessinées, offrant un modelé doux et charnu, très proche du style de Montes de Oca.

Malheureusement, l’œuvre reste complètement décontextualisée par le repeint. sur la polychromie originale qui nuisent à l’élégance de la pièce. L’image a un lit du XIXe siècle, où elle est vénérée le jour de sa solennité, le 15 août, et est richement exécutée en bois décoré d’or fin et marbré dans des tons gris.

Bien que nous ne disposions pas de la documentation correspondante qui accrédite la paternité des œuvres, des raisons esthétiques, stylistiques, iconographiques et techniques par rapport à la production documentée de l’auteur, nous permettent d’inscrire, avec une faible marge d’erreur, la facture du groupe de ces cinq œuvres dans le style du sculpteur José Montes de Oca. A une occasion essentielle de continuer à découvrir des dévotions séculaires et méconnues de notre ville.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *