ven. Juin 14th, 2024

Pour les générations actuelles, il est impensable d’imaginer la fraternité de La Cena ailleurs que dans la Calle Sol. Cependant, si nous nous plongeons dans l’histoire profonde et dense de cette confrérie, nous découvrons son caractère itinérant au fil des siècles : depuis sa fondation, probablement à Omnium Sanctorum (où elle a résidé pendant la majeure partie de son existence), jusqu’à San Basilio, San Gil, l’ancien couvent de Belén à Alameda de Hércules ou San Vicente.

La confrérie retourne à l’Omnium Sanctorum en 1880, quatre ans après la rédaction de nouvelles règles. Cependant, les émeutes de 1936 et l’incendie qui a complètement dévasté le temple mudéjar ont contraint la confrérie – qui a perdu beaucoup de ses biens – à se retirer de l’Omnium Sanctorum. à se réfugier à Los Terceros, où elle restera jusqu’en 1958.. Après une série de désaccords avec les Escolapios, qui dirigeaient l’église à l’époque, la confrérie déménagea à La Misericordia, à Pozo Santo.



Eh bien, c’est le même jour qu’hier, 9 août 1973, il y a un demi-siècle, les personnages titulaires de la Cène furent à nouveau transférés, après leur séjour à la Misericordia, à l’église de Nuestra Señora de Consolación, où ils devaient s’installer définitivement.

Arrangements et transfert

En raison du fait que la Junta de Beneficencia devait procéder à la réparation des locaux et de l’église de La Misericordia elle-même, qui était en mauvais état. En mars 1973, la confrérie entreprend les démarches nécessaires pour déménager dans une autre église.

Pendant ce temps, une partie des biens de la confrérie est transférée dans des locaux prêtés à cet effet par les sœurs du couvent de Pozo Santo, ainsi que chez María Álvarez de Toledo, qui met à disposition quelques pièces de sa maison pour leur conservation et leur entreposage.

Le 26 juin 1973, un Chapitre général extraordinaire dans lequel le frère aîné, Antonio Álvarez Morales, a expliqué toutes les démarches entreprises auprès du cardinal Bueno Monreal et de Monseigneur Bellido Caro pour que l’Église de Séville cède à la corporation l’administration et la conservation de l’église de Nuestra Señora de Consolación. Ce conseil a approuvé le transfert de notre confrérie dans cette église. Par le décret n° 121/77 du 9 juin 1977, l’archevêque de Séville a concédé à la corporation l’administration et la conservation de l’église de Nuestra Señora de Consolación. la cession du temple, de ses biens et de ses dépendances en usufruit perpétuel.

Le 9 août 1973, après la célébration de la messe du soir présidée par D. Antonio Gutiérrez Rodríguez dans l’église de La Misericordia, le transfert des trois images titulaires transportées sur des plates-formes a commencé : le Seigneur de la Sainte Cène, de l’Humilité et de la Patience et la Vierge du Subterráneo. Ce n’est que plus de vingt ans plus tard, en 1997, que l’archevêché a décrété l’extinction de la confrérie primitive de gloire de Nuestra Señora de la Encarnación, dont l’image titulaire a été intégrée à la Cène.

Ce transfert avec les trois images s’est terminé au maître-autel de l’église de Los Terceros par la récitation des prières et le chant du Salve Regina, après quoi les jeunes de la Confrérie des Boulangers ont déposé une corbeille de fleurs en souvenir des années de voisinage fraternel.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *