ven. Mai 24th, 2024

Plus de 5 000 jeunes de Séville participent aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ)qui se tiendront à Lisbonne entre mardi et dimanche prochains. Une rencontre universelle qui démontre la force que l’Église de Séville continue d’avoir en Espagne. Ce n’est pas en vain qu’après Madrid (avec 7.000 pèlerins), c’est la première fois que l’Église de Séville est présente en Espagne. la deuxième délégation du pays pour assister à cet événement dans la capitale portugaise. D’ailleurs, 30% des participants de Séville sont issus des confréries.

« Nous allons 5 000 pèlerins et nous devons revenir 5 000 apôtres ». C’est ce qu’a dit l’archevêque de Séville, Monseigneur José Ángel Saiz Meneseslors de la messe d’envoi de ces jeunes, célébrée le samedi 22 juillet dans la cathédrale de Séville. Dans son homélie, le prélat a souligné un aspect fondamental de ces journées pour l’Église : l’accomplissement de la mission de l’Église. nouvelles vocations. « Les JMJ sont destinées aux jeunes qui cherchent le sens de la vie et le trouvent dans le Christ et dans l’Église. C’est un moment propice pour trouver des réponses aux questions relatives à la vocation », a-t-il déclaré.



De nombreux étudiants qui sont passés par le séminaire de Séville au cours de la dernière décennie ont admis, dans des rapports publiés par ce journal, que la flamme de la vocation s’était allumée en eux lors de leur participation à une JMJ. En particulier, celle qui s’est tenue à Madrid en 2011, lorsque la Vierge de Regla, patronne de la Confrérie des boulangers, est allée participer au chemin de croix présidé par le pape Benoît XVI. Benoît XVI. Il s’agit d’une occasion unique pour l’Église de trouver ses futurs ministres parmi les jeunes, en particulier à une époque qui, depuis le Vatican lui-même, a été qualifiée d’hiver des vocations en Europe en raison du manque d’aspirants à la fonction de pasteur au sein de l’Église catholique.

Les DED, à titre préliminaire

De nombreux pèlerins de la délégation de Séville sont déjà au Portugal. Certains l’ont fait à pied. Il y a 220 jeunes qui, depuis jeudi dernier, sont au Portugal et participent à l’événement. Journées dans les diocèses (DED). Il s’agit des journées qui précèdent la rencontre principale avec le Pape François à Lisbonne. L’évêque auxiliaire les dirige, Monseigneur Ramón Valdivia. Ils ont parcouru plusieurs étapes, comme les 11 kilomètres qui séparent la ville d’Ourém du sanctuaire de Fátima, centre de la dévotion mariale internationale dans le pays voisin. Le séjour est possible grâce à la collaboration de nombreuses familles. D’après Manuel Jiménezdélégué diocésain à la pastorale des jeunes, « ils ouvrent leurs maisons et donnent ce qu’ils ont de mieux et ce qu’ils n’ont pas pour nous accueillir ». « C’est ce que nous avons fait lorsque les JMJ se sont tenues à Madrid », ajoute-t-il.

L’archevêché se réjouit de la forte participation de Séville à ces JMJ. Rien d’étonnant à cela. Après Madrid, c’est le diocèse qui a mobilisé le plus de jeunes. Depuis la fin de l’été 2022, de nombreuses réunions ont été organisées dans les paroisses pour promouvoir ce pèlerinage. La plupart d’entre elles ont abouti à la participation de plus de 5 000 pèlerins. Parmi eux, 30% sont issus de confréries, un pourcentage non négligeable qui donne à ces corporations l’intérêt d’être une digue contre la sécularisation de la société. C’est ainsi que l’archevêque émérite les définit, Monseigneur Juan José Asenjoau cours de ses années de prélat. Les groupes de jeunes confrères, dont sont issus de nombreux prêtres au cours des dernières décennies, revêtent une importance particulière.

Cinquante pour cent des jeunes proviennent de groupes paroissiaux qui, comme nous l’avons dit plus haut, ont passé neuf mois à se préparer à participer à l’événement. Le reste provient de la Pastorale universitaire et des Cursillos. La suite comprend 43 prêtres. Bien que la grande majorité d’entre eux seront à Lisbonne à partir de mardi, 244 pèlerins le feront en mode week-end (5 et 6 août).Les principaux événements des JMJ se dérouleront au cours de l’été. 42 bus seront affrétés. Quatre d’entre eux sont partis jeudi dernier pour les participants au DED et 38 autres feront le trajet entre la capitale andalouse et la capitale portugaise à partir de demain, 31 juillet.

Une chaîne de prière

Conscient de la valeur des JMJ pour l’avenir de l’Église, Monseigneur Saiz suit en permanence la participation de Séville à cet événement mondial sur son profil Twitter. C’est pourquoi, ce samedi, il a appelé les fidèles de l’archidiocèse à une chaîne de prière pour les vocations pendant toute la durée de la conférence. Chaque jour, il rappellera l’initiative sur son compte personnel de médias sociaux.

Les JMJ ont été instituées par le Pape Saint Jean-Paul II en 1984, le pontife qui a tant lutté contre la sécularisation des jeunes. Depuis lors, elle est célébrée dans les pays des cinq continents, avec la participation de millions de pèlerins. Une occasion fructueuse de mettre fin à l’hiver des vocations.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *