mar. Oct 3rd, 2023

Vous connaissez ces deux lettres magiques « QB », « How much is enough », qui, souvent, si elles sont utilisées à bon escient, peuvent magiquement changer une recette ? Et bien Mercedes  et le géant chinois Geely  ont travaillé ensemble sur leur recette très spéciale et le résultat a ouvert les portes, ou plutôt dans ce cas un « portail », pour apporter leur contribution à la vie de l’entreprise. Intelligent#1 . Juste assez pour être un SUV, 4 mètres et 27 centimètres de long, juste assez pour se situer entre les segments B et C, donc plus le segment des petites voitures, et juste assez pour être suffisant pour être un SUV. tout électrique  avec und’une autonomie de plus de 400 kilomètres. 

Et si l’enjeu est de taille (conquérir de nouveaux électro-automobilistes mais aussi reconquérir des smartistes de la première heure, nostalgiquement liée à la Smart traditionnelle et au choix thermique des débuts), il est également vrai que la Smart #1 joue ses meilleures cartes avec la technologie, les détails et les qualités typiques de Mercedes . Le résultat ? Notre essai au volant de la Smart #1 en finition « Pro+ », sur un parcours varié entre Rome et Bracciano, a mis en évidence précisément ces qualités, en nous apportant le confort, grâce notamment au bon travail des suspensions, à l’insonorisation maximale typique des voitures zéro émission, et en « vidant » moins de 30 % de la batterie. Un voyage, donc, au nom de l’efficacité, qui nous a laissé 360 kilomètres d’autonomie à « dépenser », sans aucun souci si nous voulions prolonger notre voyage loin de la ville.

Lire aussi:  Crise. La gestion d'actifs en baisse en mars : -6,04 milliards

La « Pro+ » de notre test est propulsée par un moteur arrière de 200 kW (272 ch) et une batterie de 66 kWh, 343 Nm de couple immédiat, ce qui lui confère une accélération de 0 à 100 km/h en 6,7 secondes et une accélération fulgurante. Outre la « Pro+ », la gamme comprend deux autres versions : la « Premium », avec plus d’accessoires et une pompe à chaleur qui augmente l’autonomie de 440 km. Et la version sportive Brabus à deux moteurs, avec une puissance de 428 chevaux et un couple de 543 Nm, capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Toutes les versions sont équipées d’un chargeur à courant alternatif (CA) de 22 kW et d’un chargeur à courant continu (CC) de 150 kW, qui permet de récupérer de 10 % à 80 % de l’autonomie en 30 minutes.

Prix :  la Smart ‘Pro+’ commence à 41.650 euros, avec des incitations, elle peut descendre à 38.650 euros et avec l’ajout de la prime à la casse à 36.450 euros. Jusqu’au 30 septembre, un paiement échelonné en 48 mensualités de 579 euros est proposé pour un acompte de 5 000 euros. Les premiers exemplaires seront livrés en Italie à la fin du mois de juillet. Mercedes se chargera de la commercialisation de la citadine. L’offensive de la marque se poursuivra en septembre, lorsque la Smart #3 sera présentée au salon de Munich. Électriquement parlant, bien sûr.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *