ven. Juil 12th, 2024

Le pouvoir des arts est souvent irrésistible, il remue les consciences, façonne les sociétés et crée des identités culturelles. La musique est l’un de ces arts, de ces vertus, qui rassemblent les gens.bien que la polarisation générale de notre époque affecte également notre genre. La musique de procession est une valeur montante et fait incontestablement partie de la manière de comprendre et de manifester la piété populaire. Par la musique, nous prions, c’est vrai, mais nous y prenons aussi plaisir, nous sommes heureux. Et quel cadeau !

Eh bien, le 25, en plein été – quand la logique nous invite à penser à notre littoral – et venant de différentes parties de l’Espagne, plus de 400 personnes se sont réunies à Castilleja de la Cuesta pour simplement faire de la musique. La raison ? Ni plus ni moins que la procession de Saint-Jacques, le saint patron de la confrérie du même nom, et la fête de la musique. 15e anniversaire de la fanfare Santísimo Cristo de los Remedios, appartenant à la confrérie susmentionnée. Une formation musicale qui est l’histoire vivante de son genre : fondée en 1979 – bien qu’elle ait été refondée en 2008 – en même temps que d’autres groupes tels que Las Cigarreras, elle est venue accompagner le Cristo de la Sed, le misterio de las Penas de la Estrella et la Piedad del Baratillo pendant la Semaine sainte à Séville. Ce n’est rien.



Et les ensembles musicaux, qui au moment de la vérité répondent toujours présents et offrent tout leur soutien à ce type d’initiative, ont répondu à l’invitation et les prévisions ont débordé. Santiago Apóstol a parcouru les rues de Castilleja, comme le veut la tradition, accompagné par près d’un demi-millier de musiciens qui, à l’unisson, ont interprété les hymnes de la Semaine Sainte contemporaine.comme Requiem, Amor de Madre et d’autres classiques.

Au total, 29 groupes avec leurs fanions respectifs -jusqu’à quatre rangées étaient formées- étaient représentées dans ce cortège, qui a commencé vers neuf heures du soir et s’est terminé vers une heure et demie du matin. Cigarreras, El Sol, Encarnación de San Benito, Redención, Presentación al Pueblo, Centuria… Ce ne sont là que quelques-uns des noms qui ne voulaient pas manquer cet événement multitudinaire.

Mais l’invitation a dépassé les frontières de notre province et même de notre communauté. Le cortège comprenait des musiciens du Rosario de Cadix, de Santa Bárbara (La Línea de la Concepción), de Salud y Esperanza (Huelva), de Jesús Rescatado de Almodóvar del Campo, d’El Caído et de La Fuensanta de Cordoue, ainsi que de la Virgen de los Llanos d’Albacete. Il a été impressionnant de voir tous ces musiciens défilerdans leurs uniformes respectifs, à travers les rues de la ville, teintes en rouge et blanc pour les festivités de Santiago. Et tous unis – avec un son extraordinaire, vous pouvez l’imaginer – par la puissance de la musique de procession, qui couvre tous les coins de notre pays. Il est grand temps qu’elle soit valorisée comme elle le mérite.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *