jeu. Avr 18th, 2024

Le secteur italien des foires et salons emploie 190 entreprises et 3 700 personnes, pour une valeur de 1,4 milliard d’euros par an.  Il s’agit d’un type particulier de tourisme d’exposition dont la valeur de production dépasse les dix milliards d’euros par an, ce qui correspond à une valeur ajoutée de 4,8 milliards d’euros, avec un impact sur l’emploi estimé à environ 90 000 personnes. En d’autres termes, chaque euro dépensé par les visiteurs lors d’événements génère 2,4 euros de production et 1,1 euro de valeur ajoutée pour l’économie touristique nationale. C’est ce qu’estime le rapport Prometeia  au nom de laA efi-Associazione esposizioni e fiere italiane,  qui  représente les intérêts du système national des foires et salons et compte 50 membres avec 42 districts, où plus de 1 000 événements sont organisés chaque année sur une surface d’exposition totale de 4,2 millions de mètres carrés et dix organisateurs. Selon le cabinet de conseil, qui a réalisé pour la première fois une étude sur l’impact du tourisme de foire en Italie, les voyages liés au segment activent une dépense annuelle de biens et services touristiques de 4,25 milliards d’euros par an (dont 204 millions de taxes à la consommation), créant une valeur ajoutée de près de deux milliards d’euros. À cela s’ajoutent 1,5 milliard de PIB liés à l’impact indirect sur les entreprises « en amont » de la chaîne d’approvisionnement touristique et un bénéfice induit (dérivant de la consommation des employés de la chaîne d’approvisionnement activée) s’élevant à 1,4 milliard d’euros supplémentaires de valeur ajoutée. Une forme de voyage – les foires – qui représente 4 % de l’ensemble des dépenses touristiques « typiques » effectuées en Italie, grâce aux 20 millions de visiteurs enregistrés chaque année (2,5 % du total des voyages touristiques en Italie). « Nous avons voulu cartographier l’un des effets macroéconomiques additionnels les plus intéressants de l’activité des foires générée par les entreprises participantes », explique le président de l’Aefi. Maurizio Danese  -Le tourisme d’exposition se confirme comme un levier à haute valeur ajoutée, capable de croître en proportion directe avec le développement de nos événements, à condition que tous – des administrations aux exposants – fassent leur part en matière de services, de logistique et d’hospitalité. D’après Giuseppe Schirone coordinateur de l’équipe de Prometeia qui a réalisé l’étude d’impact, « l’industrie des foires attire continuellement un tourisme à forte dépense, le budget quotidien des visiteurs des foires étant supérieur de 60 % à celui d’un touriste moyen. Il contribue déjà de manière significative à l’économie touristique globale : en termes d’emploi, par exemple, chaque 47 000 euros dépensés par les visiteurs du salon correspond à un emploi dans l’industrie nationale. Et certaines simulations effectuées dans le cadre de l’analyse – basées sur les effets multiplicateurs élevés estimés – suggèrent que le « potentiel touristique » des foires commerciales n’est pas encore pleinement exploité ». En 2023, 267 événements internationaux et 264 événements nationaux/locaux sont prévus. Les flux de visiteurs devraient retrouver leur niveau d’avant la pandémie (environ 20 millions de visiteurs certifiés, dont 1,5 million en provenance de l’étranger). Le séjour moyen est de près d’une nuit par visiteur, qui passe à 2,5 nuits pour les étrangers, tandis que la dépense moyenne est de 170 euros par jour (235 euros pour les étrangers).

L’alliance Aefi-Ice pour exporter le « made in Italy » dans le monde 

Le secteur des foires et salons est un vecteur de croissance extraordinaire pour les entreprises du secteur de l’énergie. made in Italy encore peu présents à l’étranger, où les acteurs italiens développent en moyenne moins de 10 % de leurs revenus totaux. « C’est pourquoi le défi, dès le moyen terme, consistera à créer un instrument capable de soutenir la croissance d’événements de premier plan en dehors des frontières nationales », souligne M. Danese. « Les foires, les expositions et les événements – qui mettent en contact direct l’offre et la demande – sont la vitrine idéale de l’engagement d’Ice, dont l’objectif prioritaire est de contribuer au développement du commerce extérieur, qui trouve son moment fondamental dans la présentation du Made in Italy dans les pavillons des foires, tant en Italie qu’à l’étranger. A l’occasion de la journée mondiale des foires, nous rappelons l’alliance entre l’Aefi et l’Ice. Ice seulement en 2022, nous avons impliqué environ 7 000 entreprises et 8 000 opérateurs dans les 90 foires en Italie et les presque 250 événements organisés à l’étranger.  Pour 2023, nous comptons sur une nouvelle amélioration, en atteignant l’objectif de plus de 100 événements en Italie et plus de 260 à l’étranger. Les domaines représentés sont notamment ceux de l’alimentation, de la mode et des fournitures, et plus généralement tout ce qui est beau et bien fait en Italie. L’industrie des foires est également un atout stratégique en termes de tourisme, car elle amène avec elle des millions de personnes qui ont l’occasion de visiter notre excellence artistique, gastronomique et culturelle ». Tels sont les mots du président d’Ice Matteo Zoppas.  Le point de départ est l’étude réalisée par Roland Berger  pour l’Aefi. Dans ce document, dont la stratégie a été partagée par l’Association et qui est actuellement examiné par les acteurs sectoriels et institutionnels, la recette pour favoriser un bond en avant international est l' »Appel à l’action », lancé aujourd’hui. Les prochaines étapes envisagées impliqueront l’adhésion des opérateurs de foires et salons majeurs à une plateforme (« Club deal »), le développement d’un programme partagé définissant des carrefours stratégiques, et l’élaboration d’un plan d’action pour les foires et salons. l’adéquation événements/pays cibles, la quantification des impacts économiques et des investissements, y compris dans la perspective d’acquisitions, l’implication des institutions (ministères compétents, Ice, Simest, etc.). Le « Club deal », selon le document Aefi/Roland Berger, sera une plateforme ouverte à tous les principaux événements internationaux du produit italien avec un double objectif : soutenir davantage la croissance des exportations et consolider la présence de la quatrième plus grande industrie d’exposition au monde, également grâce à un financement pour soutenir le développement global de la marque italienne. Une direction unique, coordonnée et partagée par tous les acteurs, qui seront libres de participer ou non aux initiatives – également communes et divisées par secteurs – en fonction de leurs choix de portefeuille. « L’objectif, explique M. Danese, est d’accompagner nos entreprises dans le monde entier sous un même drapeau et de combler le fossé international de notre système pour l’amener aux valeurs de la France et de l’Allemagne, dont les événements à l’étranger représentent près de 30 % du chiffre d’affaires global. D’après le Francesco Calvi Parisetti associé de Roland Berger Italia, « le système des foires est un système qui garantit aux entreprises italiennes un outil peu coûteux qui peut leur donner une grande visibilité à l’étranger grâce aux événements internationaux de premier plan organisés en Italie. S’il est donc essentiel de continuer à soutenir les événements dans notre pays, il devient également de plus en plus crucial de soutenir le renforcement international des acteurs en dehors des frontières nationales. Les foires commerciales doivent de plus en plus devenir un levier de la politique industrielle du pays, en soutenant les chaînes d’approvisionnement d’excellence du Made in Italy. C’est pourquoi il est essentiel de ne pas perdre davantage de terrain par rapport aux pays concurrents et d’essayer de combler l’écart à l’étranger par une action coordonnée du système ».

Recrutement dans divers secteurs 

Le système de renseignement pour la sécurité de la République sélectionne constamment les meilleures ressources à mettre au service du pays, pour sauvegarder la sécurité nationale et protéger les intérêts stratégiques dans les domaines politique, militaire, économique, scientifique et industriel. Dans ce contexte, les services de renseignement italiens publient un rapport spécifique sur la sécurité nationale. avis de recherche  s’adresse aux jeunes professionnels ayant une formation et des compétences dans les domaines suivants :

algorithmique pour la cryptanalyse ;

photointerprétation d’images satellites ;

Techniques d’apprentissage automatique pour la reconnaissance biométrique .

Outre les compétences techniques, la fiabilité et la sécurité, un sens aigu des responsabilités et un attachement aux institutions de l’État, ainsi que des qualités avérées de confidentialité sont requis. Après un examen préliminaire du curriculum, les candidats seront soumis aux procédures de sélection prévues, qui comprendront la vérification de la possession des connaissances et des compétences professionnelles adéquates, de l’aptitude psychophysique et de l’aptitude à la fonction, ainsi que des exigences de fiabilité et de sécurité. En cas de recrutement, le titre d’emploi attribué tiendra compte des résultats de la sélection, des qualifications et de l’expérience professionnelle du candidat. La soumission des nominations  est ouverte jusqu’au 30 juin 2023 à minuit.  Pour rejoindre l’Intelligence italienne, la possibilité d’une candidature spontanée à travers la procédure en ligne de la section « Travailler avec nous » reste ouverte. Les profils professionnels les plus intéressants en ce moment par rapport aux secteurs d’intervention sont ceux de :

analyste  (sur la géopolitique, le contre-terrorisme et la subversion) ;
– expert en domaine économique  (puissance dorée, économie verte et transition énergétique) ;
– connaisseur de langues rares  et les dialectes de la région ;
– technicien de la cybersécurité  et dans le domaine des drones ;
– expert en matière de recherche informative .

Les candidatures spontanées obtenues par le biais de la plateforme en ligne seront également soumises au processus de sélection structuré susmentionné, destiné à identifier les ressources qui répondent le mieux aux besoins spécifiques de l’emploi. Le Service italien de renseignement effectue également une recherche ciblée de professionnels en collaborant avec les meilleures universités nationales.

Dsv , spécialisé dans la logistique et les solutions de transport annonce le lancement de Logistique internationale et gestion des transports-DsvL’objectif est d’acquérir les compétences nécessaires pour faire face aux nouveaux défis du secteur et de réduire la distance entre l’école et le monde du travail. D’une durée totale de deux ans, l’initiative prévoit la composition d’une classe de 25 étudiants et débutera officiellement à l’automne prochain avec un processus en deux étapes : un premier semestre de formation théorique et de travail sur des projets. à  l’Académie Dernière  de Vérone un second semestre, sous forme d’apprentissage, dans l’agence Dsv la plus proche de la ville d’origine de chaque participant. Aux trois étudiants les plus méritants, Dsv attribuera une bourse annuelle d’un million d’euros. bourse d’études  pour couvrir l’intégralité des frais de scolarité annuels. Le cours vise à créer des personnalités capables de coordonner tous les aspects de la vie d’une entreprise. de l’activité typique d’une entreprise de logistique et de transport à vocation internationale comme Dsv, des aspects administratifs aux aspects opérationnels et de gestion dans chaque département. A la fin de l’expérience, les étudiants obtiendront le diplôme de « Technicien Supérieur en Logistique Internationale ». &amp ; Transport Management » avec la certification des compétences correspondant au niveau V du Cadre européen des certifications – CEC. DSV s’engage également à inclure directement dans ses effectifs la majorité des étudiants, offrant la possibilité de rejoindre une famille de plus de 75 000 employés dans plus de 80 pays. De plus amples informations sont disponibles sur le lien suivant : https://itslogistica.it/  (section inscription – inscription en ligne). Ou en contactant le département des ressources humaines de la Dsv via le lien : https://www.dsv.com/it-it/  (section support – help &amp ; contact).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *