jeu. Avr 18th, 2024

Les ventes de biens alimentaires sont en hausse, tandis que les ventes de biens non alimentaires sont en baisse. Le mois d’avril s’inscrit dans la continuité des trois premiers mois de l’année 2023, selon les données publiées par l’Istat concernant le commerce de détail.

Les ménages ont moins de pouvoir d’achat en raison de la hausse de l’inflation et se retrouvent donc à acheter moins de produits, à des prix plus élevés. L’Istat rapporte que sur une base annuelle, il continue d’y avoir une augmentation des ventes en valeur, plus marquée pour les produits alimentaires, et une diminution des ventes en volume. 

LE RAPPORT ISTAT 

La note de l’ISTAT indique qu’en avril 2023, les ventes au détail devraient augmenter en valeur (+0,2%) et diminuer en volume (-0,2%). Les ventes de biens alimentaires augmentent (+0,9% en valeur et +0,6% en volume) tandis que celles des biens non alimentaires diminuent (-0,4% en valeur et -0,7% en volume).
De février à avril, en termes conjoncturels, les ventes au détail ont augmenté en valeur (+1,1%) et diminué en volume (-0,7%). Des tendances similaires ont caractérisé les biens alimentaires, dont les ventes ont augmenté en valeur de 1,6% et diminué en volume de 0,9%, et les biens non alimentaires (respectivement +0,7% en valeur et -0,7% en volume).

En tendance, à avril 2023 , vente au détail  ont augmenté de 3,2 % en valeur et diminué de 4,8 % en volume . Les ventes de biens alimentaires ont augmenté en valeur (+6,2%) et diminué en volume (-5,4%), tandis que les ventes de biens non alimentaires ont augmenté modérément en valeur (+0,4%) et diminué en volume (-4,4%).
En ce qui concerne les biens non alimentaires, les tendances sont hétérogènes selon les groupes de produits. La parfumerie et les produits de soins personnels affichent la plus forte hausse (+7,9%) tandis que les produits pharmaceutiques enregistrent la plus forte baisse (-3,2%).

Par rapport à avril 2022, la valeur des ventes au détail est en hausse pour la grande distribution (+7,2%) et le commerce électronique (+2,7%). Parmi les formes de distribution, ce sont les ventes dans les petits commerces qui ont le plus souffert, ainsi que les ventes hors magasins, qui ont connu une baisse tendancielle qui n’avait pas été observée depuis respectivement octobre et juillet 2022.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *