lun. Juin 24th, 2024

Un peu voitures  certains quadricycle est certainement unique dans le paysage automobile de la ville. Avec Microlino  le Groupe Koelliker  qui le distribue, entre dans le mobilité urbaine  est un produit essentiel qui s’adresse à un groupe cible élevé, les professionnels en général, qui ont à cœur de se déplacer rapidement, proprement et sans complications. Avec un nez qui rappelle le Isetta  d’il y a une soixantaine d’années, Microlino apporte la mobilité électrique  dans le domaine de la l’urbanité  et pour ce faire, voici le premier test sur route : un parcours urbain dans les rues de Turin pour une première approche avec un slogan rimé « Microlino loves Turin ».

Deux sièges secs Un croisement entre une voiture urbaine et un scooter, un design intriguant : Microlino ouvre la porte à la praticité et à la facilité de la mobilité électrique avec un équipement de trois batteries de 6 Kw, 10,5 Kw et 14 Kw avec différentes autonomies : respectivement 91 km, 177 km et 230 km qui est le maximum autorisé avec cet équipement et une vitesse maximale de 90 km à l’heure. La charge est de 12,5 Kw mais peut être rechargée sur une prise électrique normale en 4 heures. Équipement : toit ouvrant, boîte de vitesses automatique avec trois options (marche arrière, point mort et marche), vitres latérales à ouverture manuelle avec accès uniquement par la porte avant, comme pour la version ante litteram. Le point fort est le coffre de 230 litres, joliment quadrillé et spacieux, idéal également pour ceux qui font des courses ou qui doivent transporter quelques chariots.

Deux versions sont disponibles : « Dolce », avec des couleurs pastel, et « Competizione », avec des couleurs modernes et mates. Agile, beau, très pratique en ville. Le seul défaut est le prix, qui ne le destine qu’à une clientèle haut de gamme : à partir de 21.090 euros pour la version de base et jusqu’à 24.090 pour le haut de gamme avec la batterie la plus puissante, des prix qui baissent avec des incitations allant jusqu’à 4.000 euros. Aussi solide que soit le châssis, et bien que sa vitesse de pointe potentielle de 90 km/h soit impensable en ville, il faut la conduire raisonnablement. Il est possible de le faire dès l’âge de 16 ans avec un permis B1. Microlino a déjà recueilli plus de 30 000 précommandes et devrait arriver en Italie après l’été. Une version avec climatisation et capteurs de stationnement est annoncée pour l’année prochaine.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *