lun. Mai 20th, 2024

Ceux qui, grâce à la prévoyance ou à des circonstances inattenduesse sont rassemblés sur la place du Salvador le mercredi saint de l’année dernière Ils ont eu la chance de couvrir, en quelques minutes, une bonne partie de l’histoire de la procession dans le genre des groupes musicaux. Vers huit heures du soir, et avec un nouvel itinéraire suite à la réforme du jour et à d’autres accords ultérieurs, la croix de guide de l’Ordre des Prêcheurs s’est mise en marche. Confrérie du Carmen a atteint ce point central de la ville, entouré de dizaines de membres de la confrérie. La corporation n’a cessé de croître, tant en nombre qu’en nazaréens, grâce à son adaptation judicieuse aux temps nouveaux que connaissait la Semaine Sainte.

À son arrivée au Salvador, et presque à l’angle de Villegas, la groupe musical de la Passion de Linaresqui est apparu pour la deuxième fois après le Señor de la Paz en 2023, a interprété un morceau de marches concaténées -un pot-pourri-.   qui a surpris amis et inconnus, bien que cette composition ait déjà été jouée dans d’autres régions d’Andalousie. Au total, cette œuvre comprend sept marches différentes, dans une combinaison de mélodies typiques de cette formation et d’autres mélodies intemporelles du genre : La Saeta, Triunfo en tu Santa Cruz, Sangre en tus Clavos, Mi Cristo de Bronce, Orando en Montesión, Alma de Dios, Señor de los Gitanos pour terminer, une fois de plus, par La Saeta.



Cet article a été exécutée après le mystère du Señor de las Penas de Córdoba, à l’occasion de la magna célébrée en 2019. Près de douze minutes de musique ininterrompue, impeccablement exécutée – l’ensemble est considéré comme l’un des plus complets de la scène andalouse – qui s’est achevée par une standing ovation du public.

Le pot-pourri de Bienve

Ce ne fut pas la seule surprise pour le groupe cette année. Le lundi de Pâques, lors de la procession du Cautivo del Tiro de Línea sur la Plaza de la Campana, la fanfare a voulu signer un détail qui l’ennoblit -en connivence avec la confrérie, bien sûr- : elle a joué ; un autre pot-pourri de marches, dans ce cas grâce à l’ingéniosité de Bienvenido Puelles Oliver,   le regretté compositeur décédé il y a presque un an. Les marches suivantes ont été jouées : Cristo del Soberano Poder, Virgen de la Salud, ¡Y tú, Estrella !, Macarena, Un ciel pour ma Vierge, Esa espina de tu cara, Mi Cristo de recogía, Noche de Lunes Santo, Réquiem, y Adieu, Souverain.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *