jeu. Avr 18th, 2024

Avec l’approbation aujourd’hui des plates-formes pour le renouvellement des conventions collectives nationales de l’industrie alimentaire et de la coopération, une phase importante s’ouvre pour le monde du travail et pour l’industrie agroalimentaire made in Italy. Les nombreuses assemblées qui se sont tenues dans tout le pays, à la rencontre des travailleurs de milliers d’usines et de coopératives alimentaires, sont un formidable chemin de participation et de démocratie qui confirme le rôle prépondérant des corps intermédiaires pour aborder de front les changements qui s’opèrent dans notre société, en proposant aux interlocuteurs un contrat de valeur et de vision. Le front patronal apparaît peu homogène, mais le point fort pour gouverner cette complexité est là, et il réside dans le contenu même de notre proposition contractuelle, capable de maintenir un contrat national unique pour l’industrie alimentaire, répondant aux différentes spécificités sectorielles de manière innovante, flexible, solidaire, inclusive, et avec une vocation pour la négociation intégrative, y compris la négociation territoriale.

Le contexte économique actuel, comme nous le savons, est l’enfant de la pandémie et de nombreux problèmes critiques qui pèsent sur le coût de la vie et le pouvoir d’achat, mais l’industrie alimentaire a continué à se développer, confirmant sa résilience et le rôle essentiel des travailleurs. C’est aussi pour cela que nous avons besoin d’un contrat à la hauteur des enjeux du pays. Plus de participation, leadership des Rsu et bilatéralité, développement du deuxième niveau contractuel, modernisation de la classification professionnelle, réduction du temps de travail pour le même salaire, meilleure gestion du smart-working, plus de sécurité au travail : voilà les leviers sur lesquels il faut s’appuyer, si l’on veut vraiment interpréter un changement d’époque caractérisé par une forte demande d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée qui, s’il est bien géré, offre un cercle vertueux dans lequel se conjuguent bien-être organisationnel, productivité, qualité du travail. Il va de soi que l’augmentation des salaires et les instruments de protection des droits sont liés à tout cela, afin de lutter contre la discrimination et le dumping contractuel, de renforcer les pensions complémentaires et l’aide sociale, de réduire la précarité et de favoriser l’intégration des jeunes.

Dans ce sens, nous voulons que le renouvellement contractuel, que nous espérons réaliser le plus rapidement possible, soit aussi un message fort aux nouvelles générations : dans le secteur alimentaire, où, entre autres, dans quelques années il y aura une pénurie de plus de 20 mille techniciens spécialisés, il peut et il doit y avoir des opportunités de travail, d’épanouissement et de croissance humaine et professionnelle. Et il nous appartient de créer les conditions de ce message, à travers le relais de formation entre seniors et juniors, la flexibilité d’entrée et de sortie, un niveau élevé en termes d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ce sont des exigences en phase avec tous les indicateurs pertinents, en évitant une approche salariale dépassée et en regardant non pas vers demain, mais vers les années à venir. L’industrie est un pilier du système de production italien, avec 4 millions de travailleurs et un chiffre d’affaires de 1 000 milliards d’euros. Dans ce cadre, l’industrie alimentaire, avec le monde coopératif, représente un moteur de développement exceptionnel qui a également un effet multiplicateur sur le pays car il augmente la sécurité alimentaire mais aussi le tourisme, les services, la recherche, l’innovation, les coffres de l’État et les ressources sociales. C’est pourquoi nous demandons aux partis patronaux, ainsi qu’aux responsables politiques, de prendre un maximum de responsabilités. Contribuer à une stratégie nationale dans laquelle nous reconnaissons toute l’importance que méritent nos producteurs de denrées alimentaires.

*Secrétaire général Fai-Cisl 

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *