ven. Juil 12th, 2024

Le nombre de fonctionnaires italiens atteint un niveau record : 3 266 180, ils n’ont jamais été aussi nombreux au cours de la dernière décennie. Et ce n’est pas tout : malgré les recrutements, l’âge moyen du personnel permanent est passé à 50,7 ans en 2021 (49,9 ans pour les hommes, 51,4 ans pour les femmes). En 2001, il était de 44,2 ans. Les données proviennent de ll’enquête sur le travail public réalisée par Fpa, une société du Digital360 Group, présentée ce matin au ForumPa2023 ‘Ripartiamo dalle persone’.

L’augmentation annuelle des employés publics a été d’environ 27 mille, +0,8%. Il convient également de noter la croissance de l’emploi à durée déterminée dans le secteur public : pour 100 contrats permanents, il y a 15 contrats flexibles, alors que la difficulté de recruter face à la concurrence réelle sur les talents avec le secteur privé et entre les administrations elles-mêmes s’accroît. Les recrutements augmentent surtout dans le secteur scolaire avec 14 400 personnes de plus (+1,2 %) et dans le secteur de la santé avec 9 000 personnes de plus (+1,3 %).

L’âge moyen d’entrée a augmenté en vingt ans, passant de 29,3 à 34,3 ans. Les agents publics de moins de 30 ans sont 4,8%, ne tombant à 3,6% que parmi les agents permanents. Dans les ministères, les collectivités locales et les écoles, il n’y a que deux jeunes de moins de trente ans employés de manière permanente pour cent salariés. La comparaison avec les employés permanents de plus de 60 ans est sans pitié : dans les ministères italiens, seuls 0,7 % des employés ont moins de 30 ans, tandis que 29,3 % ont plus de 60 ans. Dans les fonctions locales, les jeunes sont 1,8 % contre 20,8 % de « vieux », dans les écoles même 0,3 % contre 22,8 % de plus de 60 ans.

En treize ans, de 2008 à 2021, les dépenses de formation des agents publics ont presque diminué de moitié, passant de 301 millions d’euros réels en 2008 à 158,9 millions en 2021, selon les chiffres définitifs des Comptes annuels du Département de la comptabilité de l’État. Le nombre de jours de formation est passé de 4,9 millions en 2008 à 2,9 millions en 2021, soit moins d’un jour en moyenne par employé. Le plan extraordinaire de la ministre Brunetta n’a pas encore atteint les objectifs annoncés : en septembre 2022, un peu plus de 55 000 employés sur 3,2 millions étaient entrés en formation et seuls 2 500 employés avaient obtenu leur diplôme dans les 65 universités participant au plan « PA 110 e lode ». L’administration publique est cependant composée de plus en plus de diplômés universitaires, qui représentent aujourd’hui 43,8 % du total, soit une augmentation de pas moins de 27,3 % par rapport à 2011. Ce chiffre est appelé à croître car 90 % des concours du portail InPA exigent un diplôme universitaire (à l’exclusion de ceux de la police, des forces de sécurité et des forces armées).

L’administration publique, souligne encore l’enquête de la Fpa, est appelée à recruter avant tout pour maintenir le fonctionnement des entités : d’ici 2033, en effet, plus d’un million d’agents publics devront partir à la retraite, soit environ un sur trois. Certaines administrations devront remplacer plus de la moitié du personnel en service, mais en termes absolus, les départs les plus importants concerneront les écoles (463.257), la santé (243.130) et les collectivités locales (185.345).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *