jeu. Avr 18th, 2024

La Confrérie de la Macarena et des chercheurs de l’Institut des politiques de transformation sociale de l’Université Loyola collaboreront à la réalisation d’une étude socio-économique et démographique du quartier de la Macarena à Séville. L’objectif de ce projet est d’obtenir des données, des statistiques et des informations d’origine scientifique qui permettront au département de protection sociale de la corporation d’augmenter sa capacité d’intervention et de répondre aux situations d’urgence sociale, et d’élaborer un nouveau plan d’action adapté à la réalité du quartier sévillan et du corps social de la confrérie, ainsi qu’à la situation de la corporation elle-même.

Les deux institutions ont tenu une première réunion de travail avec la participation de la consiliatrice de l’Assistance sociale, María Luisa Gayán, du second consiliateur, José Luis Notario, du directeur de l’Institut de recherche en politiques de transformation sociale de l’Université Loyola, Antonio Sianes, de la directrice du Service de culture et de formation complémentaire de l’Université Loyola, Emma Camarero, et de la chercheuse de l’institut susmentionné, Rocío López.



Comme l’a affirmé le frère aîné José Antonio Fernández Cabrero,  » depuis sa fondation, l’exercice de la charité dans son environnement le plus proche a été une caractéristique de l’Hermandad de la Macarena. La pratique de la charité tout au long de ces plus de quatre siècles s’est perfectionnée avec la mise en œuvre de nouvelles méthodologies et techniques qui nous ont permis d’aider plus et mieux à chaque période historique ». Dans ce sens, le responsable de la corporation Madrugada considère qu’il est très nécessaire de réaliser une étude socio-économique et démographique du quartier de la Macarena et de la paroisse, ainsi que de savoir où réside la majeure partie du corps social de la confrérie. « Nous devons connaître ce que nous pouvons actuellement appeler le quartier de Macarena et sa composition démographique, ainsi que déterminer quels sont les principaux problèmes et besoins de ses habitants et de nos frères et sœurs, une initiative qui est également incluse dans le programme de gouvernement 2021-2025 de la Fraternité de Macarena », a-t-il déclaré. « La charité, en plus de vouloir la pratiquer, il faut savoir comment la pratiquer, et c’est ce que cette étude nous aidera à faire », a-t-il conclu.

Pour sa part, le directeur de l’Institut Loyola de recherche politique pour la transformation sociale, Antonio Sianes, a déclaré que ce projet s’inscrivait pleinement dans la mission de l’Institut, qui est de promouvoir la justice sociale et de contribuer à la transformation effective des structures sociales, économiques et politiques qui génèrent et perpétuent l’inégalité. En ce sens, il a assuré que « nous sommes très heureux de participer à cette initiative de la Hermandad de la Macarena, car son enracinement dans le territoire nous permettra de mettre nos connaissances scientifiques et notre capacité de recherche au service des personnes les plus exclues dans un quartier aussi dynamique, complexe et multiculturel que celui de la Macarena. Les deux organisations considèrent ce travail comme un premier pas vers une alliance stratégique, car en collaborant nous pouvons mieux contribuer à la transformation sociale de l’une des zones les plus vulnérables de notre environnement urbain ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *