ven. Fév 23rd, 2024

Une image qui n’a pas été envisagée en La Algaba (Séville) depuis 40 ans. Les Le Christ de l’étoile est reparti dans la prière pour la pluie le mercredi 3 mai, ancienne fête de l’Invention de la Sainte Croix. Il l’a fait accompagné de centaines de fidèles, au cours d’un parcours qui a duré une heure et dont l’acte central s’est déroulé dans le parc de Saint-Sébastien, où des prières ont été prononcées pour mettre fin à la sécheresse qui dévaste la campagne andalouse.

Les habitants d’Algeciras se sont rendus en masse à ce service extraordinaire, motivé par le manque d’eau qui nuit au secteur de l’agriculture et de l’élevage dans la Vega de la Vega de Séville.



La dernière fois que le Cristo de la Estrella est descendu dans la rue, c’était au début des années 1980, comme s’en souviennent les habitants de la région. Il s’agit d’une sculpture très ancienne, datant du premier quart du XVIe siècle, selon l’historien d’Algeciras, César Gutiérrez Moya. À l’origine, ce crucifix couronnait l’autel principal du presbytère de l’église paroissiale de Nuestra Señora de las Nieves. Il était accompagné d’un groupe sculptural représentant le Calvaire. Il a ensuite eu sa propre chapelle, dans laquelle une image du Sacré-Cœur de Jésus est actuellement vénérée dans la nef du transept de l’église susmentionnée. Depuis quelque temps, cette importante sculpture (dont l’auteur est inconnu) est vénérée dans la chapelle sacramentelle.

Légendes sur son arrivée

Lire aussi:  Rencontre animée de l'Archevêque avec la Divina Pastora de Santa Marina

Son arrivée à La Algaba est entourée de légendes. L’une d’entre elles parle d’une inondation subie par la commune (assez fréquente jusqu’au XXe siècle, étant donné sa proximité avec le Guadalquivir et la Rivera de Huelva), raison pour laquelle cette sculpture a toujours été associée à la pluie. Certains ont même souligné ses caractéristiques indiennes, bien que cette théorie soit totalement exclue, car il ne s’agit que des signes indéniables de son ancienneté, puisqu’il s’agit d’une image dans laquelle subsistent certaines traces gothiques, mais dans laquelle on peut déjà voir le modèle de crucifixion de la Renaissance, qui a commencé à proliférer au XVIe siècle.

Au-delà des détails artistiques, il est certain que cette procession a suscité un grand intérêt parmi les habitants d’Algeciras, qui se sont pressés ce mercredi autour du Cristo de la Estrella lors de son passage dans les rues de la municipalité, un spectacle que de nombreuses générations n’avaient jamais vu auparavant.

Le Christ crucifié, en position horizontale et porté sur une plate-forme fournie par la Confrérie de la Vera-Cruz, a quitté l’église paroissiale à neuf heures de l’après-midi. Il l’a fait après la fin de l’exercice du Mois de Marie que la ville dédie en mai à sa mairesse honoraire et perpétuelle, l’Immaculée Conception, qui chaque année est transférée de son ermitage d’Aral à la fin du mois d’avril et retourne auprès d’elle lors du pèlerinage de juin.

Le vieux cimetière

Après être passé à quelques mètres de la Torre de los Guzmanes (emblème de la ville) et de l’ancien Compás de Palacio, où se trouve la maison de la confrérie de la Soledad (et sa future chapelle), le cortège s’est dirigé vers l’église de la Soledad. Parc de San Sebastiánqui occupe l’emplacement de l’ancien cimetière. Le prêtre de la paroisse locale, Gonzalo Salvador Fernández Copetelire les prières pour l’arrivée de la pluie nécessaire.

Lire aussi:  El Cerro collaborera avec 15 projets de solidarité cette année

Ensuite, le retour a commencé, en passant par le quartier de Santo Domingo et en revenant à l’église par la Plaza de España à la tombée de la nuit. Les chants des paroissiens ont servi d’accompagnement musical à ce culte qui a duré une heure, le temps pour La Algaba de renouer avec l’une des plus anciennes dévotions de son histoire. Il ne reste plus qu’à attendre que la pluie fasse son apparition. Nous devons continuer à prier.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *