mar. Mai 28th, 2024

Le Notre Dame de la Joiela patronne liturgique de la corporation homonyme, se trouve déjà dans l’espace de travail de l’Union européenne. Grand Autel de l’église paroissiale de San Bartolomé, place qu’elle occupera dans les prochains jours lors de la célébration des offices en son honneur, prévue la première semaine de mai. Plus précisément, la confrérie célèbre un Triduum solennel les 3, 4 et 5 mai, commençant à huit heures et quart du soir par la récitation du Saint Rosaire. David del Carpio, prieur provincial des carmélites de la province de Bétique, prêchera.

Le vendredi 5, Sa Divine Majesté sera exposée et une procession solennelle cloîtrée aura lieu, se terminant par le chant du Salve. Dans moins d’une semaine, le dimanche 7 mai, la corporation célébrera la Grande Fonction d’Institut, à onze heures du matin, qui sera présidée par Juan José Sauco Torres, curé de San Bartolomé et San Esteban et directeur spirituel de la corporation.



Le 14 maideuxième du mois, le procession de la Vierge dans les rues de la paroisse à partir de sept heures du soir, en passant par certains quartiers de l’ancien quartier juif comme Levíes, Céspedes, Vidrio ou Almirante Hoyos. Le lundi 15, messe d’action de grâce dans l’après-midi.

Maître-autel

Après plusieurs années de célébration du triduum dans sa chapelle, l’image est retournée au maître-autel de la paroisse, lieu préférentiel pour présider ce culte. En 2021, le triduum est célébré sur un autel provisoire à gauche du retable, tandis qu’en 2022, l’image est autorisée à présider l’autel. L’image est le saint patron de la paroisse et est vénérée ici depuis des siècles.

Il s’agit d’une sculpture du XVIe siècle, probablement due à la signature de Roque de Balduque, mais sans preuves documentaires suffisantes. Elle a été profondément réformée par Juan de Astorga en 1827 pour la doter d’un chandelier et en faire l’une des images dites « de robe ». Elle possède un vaste patrimoine matériel (objets, livres et chants) d’une remarquable ancienneté. En outre, sa confrérie a été l’une des premières à promouvoir la récitation publique du Saint Rosaire, qui a récemment fêté son 350e anniversaire.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *