ven. Fév 23rd, 2024

Il y a un peu plus d’un siècle, en 1923, les confréries de Les eaux et le musée ont mené une révolution qui restera gravée dans l’histoire de la Semaine sainte sévillane. Après des siècles de processions à des jours différents, comme le dimanche des Rameaux ou le Vendredi saint, ces deux corporations ont inauguré le lundi de Pâques comme jour de pénitence dans notre ville.. Plus tard, d’autres confréries de création plus récente, comme Santa Genoveva, le Baiser de Judas ou San Gonzalo, se joindront à elles pour former une journée emblématique de la principale fête de la ville, pleine de contrastes et de processions distinguées.

L’année 1924après sa réorganisation, la confrérie de Las Penas de San Vicente est ajoutée à la liste des membres de la journée.qui a voulu commémorer cet anniversaire d’une manière particulière et attachante. La confrérie Manuel Jesús Blanco a peint à la main tous les blasons des neuf confréries sur les bougies qui illumineront la corbeille de Jesús de las Penas. qui constituent aujourd’hui la liste des Lunes Santo de Séville.



Sous la devise Des bougies pour éclairer une journée historique, toutes les entreprises de la journée seront présentes à la procession de cette image exceptionnelle du cercle de Roldán, qui était à l’origine vénérée par la confrérie de Las Penas dans l’ancien couvent du Carmen, où se trouvait ce singulier Nazaréen. À la fin de la prochaine procession pénitentielle, qui coïncide avec la célébration de la Pâque, la Hermandad de Las Penas remettra à chacune des confréries de la journée ses chandelle correspondante, comme preuve fiable de la fraternité et comme souvenir de cet événement.

Lire aussi:  La Exaltación signe Rosario de Cádiz pour Jeudi saint 2024

Au cours du mois de mars une exposition a été organisée à Cajasol sous le nom de Cent ans pour rêver un jour, sous la direction de José Fernández, qui comprenait des pièces du patrimoine qui, à un moment donné au cours des cent dernières années, ont fait – ou font – partie du lundi de Pâques à Séville, un jour où la saveur populeuse des quartiers converge directement avec l’isolement et le classicisme des confréries du « centre »,

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *