sam. Mai 25th, 2024

Un pionnier du tourisme, un entrepreneur qui a fait voyager des dizaines de milliers d’Italiens. Franco Rosso, fondateur du groupe italien éponyme Francorosso, s’est éteint à l’âge de 94 ans à Lugano, en Suisse, où il s’était installé depuis de nombreuses années. Il était tombé amoureux de l’Afrique, dont il rêvait depuis son enfance grâce aux récits de son père qui y avait travaillé comme chef de chantier. Grâce à lui, de nombreux Italiens ont pu connaître et visiter l’Afrique au cours de l’un des « grands voyages de leur vie ». Mais pas seulement le continent noir : dès le premier office de tourisme ouvert à Turin, Franco Rosso avait créé un empire de voyages organisés, écrivant l’histoire de ce secteur.

« Adieu à Franco Rosso, l’homme à qui nous devons l’invention du voyage organisé, défini comme le ‘roi du tourisme’ qui a tant donné au secteur et à l’Italie », a écrit la ministre du Tourisme, Daniela Santanchè, dans un tweet. C’est en 1953 que Rosso a fondé son premier bureau à Turin avec des propositions « futuristes » pour l’époque : des voyages en Europe et le premier catalogue de croisières. D’où la croissance dans les années du boom économique jusqu’à la grande nouveauté proposée au public italien dans les années 1970 : les voyages en Afrique et les safaris au Kenya. Vers Nairobi, c’est M. Rosso – comme l’appelaient ses employés – qui organise le premier vol charter au départ de l’Italie. Et lui-même ne se sépare plus de la magie du continent noir, au point d’y passer jusqu’à six mois par an, jusqu’à un âge avancé.

Tout le monde considérait le Kenya uniquement pour les safaris », explique-t-il dans une interview accordée à MalindiKenya.net, le portail des Italiens au Kenya, « mais j’étais convaincu que la côte avait un grand potentiel : le climat fabuleux, la nature vierge, les gens sympathiques, le décalage horaire minime qui la rendait préférable aux destinations des Caraïbes ». Des vols charters auraient rapproché l’Europe des belles plages et des mers chaudes, surtout pendant les mois d’hiver. Tout ce qui manquait au Kenya, c’était l’infrastructure… et ce n’était pas une mince affaire. Dans les années 1990, la branche voyages a été vendue à Alpitour, mais Rosso a continué à cultiver sa passion pour le secteur en suivant, avec sa famille, la chaîne hôtelière Planhotel Group Resorts du lac de Lugano, une entreprise qui compte 13 établissements dans le monde, dont sept lui appartiennent. Quatre d’entre elles sont évidemment situées au Kenya, son « grand amour ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *