jeu. Avr 18th, 2024

Elle était annoncée depuis longtemps et devait être un modèle révolutionnaire. Non pas tant par sa forme que par son prix, puisqu’il était crédité d’une valeur de 1,5 milliard d’euros. la première voiture électrique allemande « pour le peuple « . Volkswagen,  qui porte littéralement ce concept dans son nom depuis le tout début, a également dévoilé les premières images de la nouvelle génération de véhicules. prototype  qui vise à devenir une voiture de grande série. Annonçant que coûtera moins de 25 000 euros  (décevant ainsi ceux qui s’attendaient à un prix inférieur), ce qui est appelé ID. 2all,  et que arrivera chez les concessionnaires d’ici 2025.  Le communiqué de presse du constructeur allemand prévoit qu’il s’agira d’une voiture compacte qui reprendra de nombreuses caractéristiques du prototype qui vient d’être dévoilé à Hambourg, lors de la soirée « Volkswagen – For the people ».

La petite voiture alimentée à 100 % par des batteries s’inscrit dans la stratégie de la marque qui a annoncé le lancement de dix nouveautés électriques d’ici 2026.  Il s’agira d’une voiture qui réinterprète dans une optique futuriste certains des concepts gagnants des icônes de l’histoire de Wolfsburg, à l’instar du show car exposé, dont l’habitacle présente des dimensions intérieures comparables à celles de la Golf. Les dimensions extérieures, en revanche, sont similaires à celles de l’actuelle Polo. Les références au design des deux modèles ne manquent pas. Conçue sur la plate-forme modulaire d’entrée Meb (évolution de l’actuel Modular E-Antriebs-Baukasten), la ID. 2all  est une traction avant. L’empattement long et les porte-à-faux courts sont les principaux ingrédients d’une étude conçue pour offrir un maximum de confort avec des dimensions extérieures aussi réduites que possible, et équipée des dernières technologies en matière de conduite, de divertissement et de gestion du véhicule. Parmi celles-ci, les systèmes Travel Assist, pour une conduite partiellement automatisée, et les phares à LED Iq.light de matix, très efficaces et performants. Avec une longueur de 4,05 mètres, une largeur de 1 812 mm et une hauteur de 153 cm, l’ID.2all a un empattement de 2,6 mètres, ce qui garantit une bonne habitabilité. Doté d’un sprint de 0 à 100 km/h en 7 secondes, il peut atteindre une vitesse maximale de 160 km/h et ses batteries peuvent être rechargées de 10 % à 80 % en dix minutes, grâce à des prises de charge rapide.

Parmi les caractéristiques du concept, annoncées lors de l’événement de Hambourg, figurent en premier lieu l’autonomie de 450 km  par cycle de charge. Le moteur délivre une puissance maximale de 166 kW/226 ch, tandis que le coffre de 490 litres peut être porté à 1 330 litres en rabattant le dossier de la banquette arrière. Thomas Schäfer PDG du constructeur teuton, a souligné : « Nous transformons notre entreprise rapidement et radicalement, avec un objectif clair : faire de Volkswagen une véritable « love brand ». L’ID. 2all montre la voie que nous voulons suivre pour la marque à l’échelle mondiale : se rapprocher des clients en leur offrant des technologies de pointe et un design attrayant. Nous donnons le ton dans la transformation qui consiste à faire une large place à la mobilité électrique.

Volkswagen a profité de la conférence annuelle sur les résultats à Wolfsburg pour anticiper partiellement le programme de nouveaux modèles Bev dans les années à venir. Cependant, il a également été révélé que les modèles à moteur thermique restent un élément central de l’activité du géant allemand.  La preuve en est que la baisse des livraisons en 2022 (« seulement » 4,6 millions d’unités dans le monde, -6,8%) est essentiellement liée au fait qu’il y a plus de 560 000 véhicules thermiques dans le carnet de commandes à remplir en Europe, auxquels il faut ajouter 100 000 modèles ID. entièrement électriques. Volkswagen lui-même a parlé dans sa note du « lancement de modèles à combustion interne efficaces en 2023 ». Malgré la baisse des livraisons, la marque a généré des ventes annuelles de 74  milliards  (contre 68 milliards en 2021) grâce à un modèle et une politique de prix optimisés, et a  renforcé sa rentabilité au cours de l’exercice 2022.  Le bénéfice d’exploitation avant éléments spéciaux a augmenté à 2,6 milliards d’euros et le bénéfice d’exploitation à 3,6 pour cent.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *