lun. Mar 4th, 2024

Depuis de nombreuses années, le public prend la cathédrale comme une place publique l’après-midi du premier lundi de Carême. Il est inadmissible que les gens passent à côté de la récitation des stations, qui semble être réservée aux personnes de service autour de la croix. Il en a toujours été ainsi, du moins depuis que le pieux exercice se déroule à l’intérieur de l’église métropolitaine, et l’atmosphère n’est pas au recueillement. Ce n’est pas parce que le Conseil ne fait pas d’effort pour que le livret suive l’acte. Les gens vont et viennent, font des blagues et bavardent, élèvent la voix ? Il y a plus de silence dans la rue, surtout lors du retour nocturne, que dans la cathédrale. Avec autant de chemins de croix, il est nécessaire de se rappeler le sens de l’événement. Il ne s’agit pas seulement d’une procession. Et le public, lundi, était pour la cause. Absolument pour la cause. Du moins, c’est ce que nous croyons savoir.

Lire aussi:  Le cas unique de la Hermandad del Baratillo et les couronnements canoniques

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *