jeu. Fév 29th, 2024

L’organisation définitive de la Dimanche des Rameaux n’est pas encore complètement fermée. La décision de la Hermandad de la Hiniesta pour revenir à son siège canonique par le Luzerne a suscité un grand malaise le jour même et une certaine suspicion dans l’opinion publique. Conseil des Confréries. L’institution doit encore analyser  » l’effet  » que cette modification a sur le déroulement du premier jour de la Semaine Sainte, une étude dont le résultat sera connu avant la fin de l’année. Cabildo de Toma de Horas.

À l’institution de Saint-Grégoire, personne ne veut faire de déclaration officielle sur ce changement. Son président, Francisco Vélezpréfère attendre l’analyse des effets possibles de ce changement sur les autres confréries. Il l’a confirmé à Diario de SevillaNous devons encore étudier l’effet que le nouveau parcours de la Hiniesta a sur la journée ».



Une analyse qui doit être réalisée avant le 19 mars, dimanche où se tient le Cabildo de Toma de Horas. D’ici là, les itinéraires de toutes les confréries devront avoir été proposés. La date sera une ratification. On devrait donc savoir d’ici là si la Hiniesta se déroulera finalement le long de l’itinéraire du Luzernetel que proposé par le conseil d’administration de la corporation San Julián mercredi dernier et soutenu par les frères présents à l’assemblée générale.

Troubles à San Julián

Lors de cette réunion, les frères et sœurs de La Hiniesta ont exprimé leur malaise face au changement d’ordre du dimanche des Rameaux, où ils sont passés de la cinquième à la troisième place, avec pour conséquence une heure de départ plus précoce (à 13h00). Jusqu’en 2022, lors de son retour, la confrérie passait par la Plaza del Pan, Puente y Pellón, la Plaza de la Encarnación et la Calle Imagen pour rejoindre Doña María Coronel. L’intention est qu’à partir de 2023, avec le nouveau poste de la journée, elle reprenne un itinéraire qu’elle a dû abandonner dans les années 90. Il passera donc par Cuesta del Rosario, Jesús de las Tres Caídas, Odreros, Boteros, Salés y Ferré et Plaza del Cristo de Burgos, pour rejoindre Doña María Coronel à partir de là et poursuivre son parcours habituel jusqu’à San Julián, où il entrera (selon l’horaire prévu) à 00h30 le lundi de Pâques.

Lire aussi:  L'avis de José Joaquín León

Ce changement a une conséquence directe sur la confrérie de la Souperqui devra suivre la Hiniesta depuis la sortie de la Cathédrale jusqu’à la Plaza del Cristo de Burgos. Les dimensions du paso de misterio de la confrérie Terceros ne permettent pas à la confrérie de San Juián de passer par Mateos Gago (à cause de l’étroitesse de la rue Fabiola) ou par Puente y Pellón, comme le faisait la Hiniesta dans ces années-là. De cette façon, une sorte de  » train  » se formerait, puisqu’il y aurait deux processions pénitentielles consécutives entre ces points, un des objectifs à éviter par la réforme de la Semaine Sainte proposée par le Concile. Il s’agit là d’un facteur déterminant dans l’évaluation faite par l’organisation de la confrérie de la proposition de retour de La Hiniesta.

Ce retour par le Postigo

Dans les années 90, la confrérie de San Julián a été obligée d’abandonner le retour à son temple par la Luzerne, précisément pour mettre fin à la concaténation des confréries dans cette enclave, dans laquelle se succédaient la Cena, la Hiniesta et San Roque. La confrérie se souvient encore du sacrifice qu’elle a dû faire en 1994, lorsque le Conseil l’a obligée à faire un détour sur son retour et à passer par l’Arco del Postigo. La procession pénitentielle est revenue à la Campana après la procession de l’Amor. Les nazaréens arrivèrent épuisés ce dimanche des Rameaux à San Julián. Le degré d’épuisement était tel que l’expérience ne s’est jamais renouvelée.

Trente ans après cette expérience, La Hiniesta est à nouveau l’une des confréries à s’émouvoir pour tenter d’améliorer la journée. Un changement qui n’a pas été apprécié par la confrérie, qui a choisi de revenir à l’itinéraire qu’elle avait dû abandonner en 1994.

Lire aussi:  Localisation provisoire des titres du musée pendant les travaux du retable

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *