ven. Juil 19th, 2024

Quel rôle les entreprises, entendues comme des sujets économiques dont l’activité est organisée pour la production et l’échange de biens ou de services capables de générer des profits, sont-elles appelées à jouer aujourd’hui, alors que la nécessité de combiner positivement la compétitivité économique et la promotion du Bien Commun est de plus en plus évidente ? Que disent la Doctrine sociale de l’Église, l’économie civile et l’économie de François aux chefs d’entreprise, aux entrepreneurs, aux décideurs politiques ? Faire prendre conscience aux entreprises du rôle central qu’elles jouent dans la promotion et la sauvegarde du bien commun, tel est l’objectif de l’initiative de la Commission européenne. cours de formation Impresa e Bene Comune (Entreprise et bien commun), promu par le Centro Angelo Ferro de Gênes en collaboration avec le Mouvement des jeunes de l’Unione Cristiana Imprenditori Dirigenti (Ucid),  une association qui appelle ses membres à la connaissance, à la diffusion et à la pratique en témoignant dans le monde économique des principes du Magistère social de l’Église.

L’initiative, qui vise à former l' »Académie Ucid », une école de formation permanente au sein de l’association des entrepreneurs et dirigeants catholiques, consiste en un cours de base de quatre réunions à distance par mois et un grand événement final en présence. Lors de la première réunion (Le bien commun et les entreprises dans la doctrine sociale de l’Église) qui se tiendra le lundi 13 février, examinera les principes fondamentaux de la doctrine sociale de l’Église (DSE), le concept de « bien commun » et le rôle des entrepreneurs dans leur « activité ». L’objectif spécifique de la rencontre est de fournir les notions de base pour aborder le thème des stratégies d’entreprise pour le bien commun, une formule chère à Angelo Ferro, entrepreneur et professeur d’économie d’origine padouane, qui a été le président national de l’Ucid et qui a beaucoup œuvré pour la diffusion des principes sociaux chrétiens dans l’économie d’entreprise. Conférenciers : Mgr Gianni Fusco, professeur de théologie dogmatique à l’Université Lumsa de Rome, assistant spirituel du Mouvement national des jeunes Ucid et Stefano Zamagni, président de l’Académie pontificale des sciences sociales.

Lors de la deuxième réunion (L’économie civile et l’économie de François ), qui se tiendra le 14 mars, explorera les principes fondamentaux de l’économie civile et de l’économie de François, au centre du mouvement des jeunes convoqués à Assise par le pape François, les différences des modèles qui en découlent par rapport aux modèles « classiques », et des exemples actuels d’application des principes de l’économie civile et de l’économie de François. L’objectif spécifique de la réunion est d’aider à comprendre comment la « théorie » influence la « praxis » et l’urgence du changement par rapport aux modèles économiques dominants. Conférenciers : Leonardo Becchetti, professeur titulaire d’économie politique à l’université de Rome Tor Vergata et Giovanni Ferri, professeur titulaire d’économie et de gestion des entreprises – gestion et finances – relations internationales à l’université de Rome Lumsa.

Lors de la troisième réunion d’avril (Stratégies commerciales pour le bien commun : principes et modèles de gestion ), les principes qui guident les stratégies des entreprises pour le bien commun et les modèles de gestion qui facilitent leur mise en œuvre, à l’aide de paramètres spécifiques, seront explorés. L’objectif spécifique de la réunion est de présenter des modèles qui guident l’action des entreprises pour le bien commun et de fournir des outils pour leur application. Conférenciers : Giorgio Donna, ancien professeur d’économie d’entreprise à l’université de Turin et à l’école polytechnique de Turin et Luca Raffaele, directeur général de NeXt – New Economy for All.

Lors de la quatrième réunion (Stratégies commerciales pour le bien commun : témoignages et cas concrets ) le 17 mai, des cas d’entreprises dont la stratégie est orientée vers le bien commun et les modèles de gestion qu’elles utilisent dans leurs entreprises seront illustrés par des témoignages. L’objectif spécifique de la réunion est de présenter des cas de réussite résultant de l’adoption de stratégies commerciales pour le bien commun et de fournir des idées d’application pour d’autres entreprises. Conférenciers : Giorgio Donna, ancien professeur d’économie d’entreprise à l’université de Turin et à l’école polytechnique de Turin, Piergiorgio Marino, président honoraire du Centro Ferro, Luigi Corradi, PDG de Trenitalia et Marco Piccolo, PDG de Cosmetica Reynaldi.

L’événement de clôture (Communiquer l’orientation vers le bien commun pour les entreprises ), au cours duquel il y aura également la remise de certificats aux participants, se tiendra à Bologne le samedi 27 mai à l’Auditorium MUG (Magazzini Generativi). La réunion mettra en évidence, à travers les interventions d’experts, comment soutenir l’orientation des entreprises vers le bien commun et promouvoir une communication efficace sur le sujet, également par la diffusion systématique des meilleures pratiques. Parmi les conférenciers invités figurent Card. Matteo Maria Zuppi, président de la Conférence épiscopale italienne, Gian Luca Galletti, président national de l’Ucid et conseiller national de l’Ordre des experts-comptables en charge du développement durable, Corrado Passera, PDG d’Illimity Bank Spa, Andrea Moschetti, président de Faac Spa, Marco Tarquinio, directeur d’Avvenire, et Maria Paola Chiesi, directrice de SV&S Chiesi Group.

Pour toute information : [email protected]

*Président national du mouvement de jeunesse Ucid (Union chrétienne des entrepreneurs) et directeur général du centre Angelo Ferro de Gênes. 

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *