sam. Fév 4th, 2023

Le marché du travail freine en novembre, avec une légère baisse du nombre d’employés. Après deux mois de croissance, le signe moins réapparaît dans les données provisoires publiées aujourd’hui par l’Istat. Le taux d’emploi baisse à 60,3% (-0,1 point), le taux de chômage est stable à 7,8 tandis que le taux d’inactivité augmente à 34,5% (+0,1 point).

Sur une base annuelle, le nombre d’actifs occupés en novembre a dépassé celui de novembre 2021 de 1,2% (+278 mille). Cette augmentation concerne les hommes, les femmes et tous les groupes d’âge, à l’exception des 35-49 ans en raison d’une dynamique démographique négative. Le taux d’emploi, qui progresse globalement d’un point, augmente également dans cette classe d’âge (+0,5 point) car la diminution du nombre d’actifs occupés est moins marquée que celle de la population globale correspondante.

La baisse conjoncturelle du nombre d’actifs occupés résulte de la diminution des salariés permanents (-0,6%), qui contraste avec l’augmentation des salariés à durée déterminée (+2%) et des indépendants (+0,1%). Les personnes les plus touchées par cette suppression d’emplois sont les femmes et les personnes âgées de 35 à 49 ans. Toutefois, le nombre total de salariés reste supérieur de 314 000 à celui de novembre 2021, tandis que le nombre de travailleurs indépendants est inférieur de 36 000. Bonne nouvelle sur le front du chômage des jeunes, qui a baissé de 0,6 % pour atteindre 23 % en novembre.

Les données publiées par l’Istat sont conformes aux attentes et également confirmées au niveau européen par une stabilité substantielle dans le monde du travail, le chômage restant inchangé à 6,5%. Pour Gabriel Debach, analyste de marché chez eToro, « la bonne nouvelle est la tendance qui montre une croissance certaine de l’emploi sur une base annuelle, sauf pour les indépendants ». De l’autre côté, on observe « en variation mensuelle, une croissance des contrats à durée déterminée et une diminution des contrats à durée indéterminée, inversant la tendance qui était observée sur les marchés depuis quelques mois ». Confesercenti met l’accent sur le ralentissement de la reprise du travail indépendant enregistré au cours des derniers mois et sur le solde annuel négatif avec la perte de 36 mille indépendants : « la préoccupation est que, surtout à la lumière du risque d’une vague de récession au cours de l’année, un dangereux renversement de tendance pourrait être déclenché qui ferait reculer l’économie, provoquant de nouvelles fermetures et des situations critiques pour les petites entreprises ».

Lire aussi:  Giulia SWB Zagato. A la découverte de la supercar qui fait rêver les Alfistes

Pour Confcommercio, cette détérioration témoigne d’un « refroidissement du cycle économique ». Le Bureau d’études, commentant les données de l’Istat, souligne comment « un moindre dynamisme du marché du travail pourrait contribuer à la détérioration du revenu courant des familles, déjà affectées, avec l’épargne accumulée, par les effets de l’inflation avec un impact négatif inévitable sur la consommation et l’ensemble de l’économie ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *