jeu. Juil 18th, 2024

L’extrême richesse est une menace pour la démocratie et a des conséquences désastreuses pour la société. Dans une lettre adressée aux dirigeants politiques participant au Forum économique mondial de Davos, 260 milliardaires appellent une nouvelle fois à comme ils l’ont fait ces dernières années, de payer plus d’impôts  au nom du bien commun.

Les signataires viennent de dix-sept pays, et parmi eux se trouvent quelques grands noms, dont des entrepreneurs à succès et des héritiers plus ou moins jeunes. Parmi eux Abigail Disney,  dont le nom de famille est une marque en soi, mais aussi Claire Trottier de la famille du même nom. Le poids du nom de famille dans le cas de Valérie Rockefeller membre de la dynastie américaine. Deux trentenaires ayant hérité de grandes fortunes figurent également sur la liste : Marlene Engelhorn qui veut redistribuer 25 millions d’euros entre les Autrichiens et les Allemands. Stephanie Bremer . Parmi les noms du monde du spectacle figurent le musicien Brian Eno , l’acteur Brian Cox  (qui a joué le rôle du milliardaire Logan Roy dans « Succession »), acteur et scénariste Simon Pegg . Il appartient plutôt à la catégorie des nouveaux riches Guy Singh-Watson l’agriculteur britannique devenu entrepreneur qui a fondé la société de livraison de boîtes de légumes Riverford. Parmi les Italiens, on trouve Guglielmo et Giorgiana Notarbartolo di Villarosa fils de Veronica Marzotto, qui ont également été les seuls à signer l’appel du G20 « Taxer l’extrême richesse » et le document de travail de la Commission européenne. Martino Cortese petit-fils du fondateur d’Amplifon et cofondateur de Citybility.

« Nous sommes surpris que vous n’ayez pas répondu à une question simple que nous posons depuis trois ans : quand allez-vous taxer les richesses extrêmes ? » est la question rhétorique que les milliardaires posent aux grands patrons réunis à Davos. Nous sommes ceux qui profitent le plus du statu quo », ajoutent-ils, « mais les inégalités ont atteint un point critique et leur coût pour notre stabilité économique, sociale et écologique est élevé et s’accroît chaque jour ». D’où l’appel lancé aux gouvernements pour qu’ils agissent maintenant, en réformant progressivement le système fiscal. La solution aux profondes inégalités qui se sont creusées au cours des dernières décennies ne peut venir de dons ponctuels ou de la philanthropie, car « l’action individuelle ne peut corriger le déséquilibre colossal actuel ».

Accompagnant le signée par Patriotic Millionaires UK, Taxmenow, Millionaires For Humanity et Oxfam,  le rapport « Proud to Pay More » (Fiers de payer plus) et les résultats de l’enquête Survation menée auprès de plus de 2 300 personnes  appartenant aux 5 % les plus riches de la population mondiale et disposant de plus d’un million de dollars d’actifs investis, hors logement. Les résultats montrent que 74 % sont favorables à une augmentation de l’impôt sur la fortune pour lutter contre la crise de la vie chère et améliorer les services publics et 75 % soutiennent l’introduction d’un impôt sur la fortune de 2 % sur les milliardaires, comme le propose l’Observatoire européen des impôts en octobre 2023. 70 % pensent que l’économie serait plus forte si les impôts sur les grandes fortunes étaient augmentés pour investir dans les services sociaux et les infrastructures, 66 % seraient favorables à une augmentation de leurs impôts s’ils étaient affectés à ces deux postes. Enfin, 57 % des milliardaires pensent que l’extrême richesse empêche les autres d’améliorer leur niveau de vie et entrave la mobilité sociale, et 53 % pensent qu’elle est responsable de l’aggravation du changement climatique.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *