sam. Fév 24th, 2024

Apple en baisse à Wall Street, que se passe-t-il ?  L’action en bourse du géant de Cupertino, suite à la deuxième journée d’enquête de la Commission européenne, s’est effondrée. dégradation en quelques jours, a chuté de 1,4 %, portant à 5,6 % les pertes enregistrées depuis le début de l’année.

Après la révision à la baisse ces derniers jours par la banque d’affaires britannique Barclays, reflétant notamment les anticipations d’une faible demande pour le dernier modèle d’iPhone, les analystes américains de Piper Sandler ont également abaissé leur note sur Apple de « 1 » à « 2 ».surpondération » a « neutre« , tout en abaissant le prix cible de 220 à 205 dollars par action. La banque d’investissement américaine a mis l’accent sur les problèmes liés aux actions de smartphones et a cité un environnement macroéconomique faible en Chine, qui freinera la demande d’iPhones.

La révision de Piper Sandler intervient peu de temps après celle de Barclays, qui a abaissé ces derniers jours sa note sur Apple de « égal-poids » a « insuffisance pondérale« en limitant le prix cible de 161 à 160 dollars, ce qui implique une baisse de 17 % au cours des 12 prochains mois.

En conséquence, les actions de Cupertino ont perdu 0,43% en bourse, continuant de fait à souffrir des doutes des analystes sur l’absence de rebond des Mac, des iPad et des wearables. Des semaines difficiles donc pour Apple, qui s’est également vu contraint il y a quelques jours de suspendre temporairement les ventes des derniers modèles de l’Apple Watch en raison d’un litige sur les brevets.

Lire aussi:  La monnaie unique. L'euro à son plus haut niveau depuis août : il vaut 1,1 dollar.

À ce jour, Apple reçoit donc des critiques beaucoup plus mitigées que les autres grandes entreprises technologiques à Wall Street : examinons les raisons possibles. 
Les actions d’Apple ont augmenté de 50 % en 2023, la capitalisation boursière de la société atteignant 3 000 milliards de dollars grâce à la confiance des investisseurs dans la résilience de l’iPhone. Récemment, cependant des doutes sur la capacité d’Apple à concurrencer les géants chinois Huawei et Xiaomi . En outre, le dépassement tant attendu de Samsung par Apple en tant que leader du marché mondial des smartphones n’a pas encore eu lieu : les analystes avaient prédit il y a plusieurs mois que l’iPhone 15 marquerait le grand saut de Cupertino, qui deviendrait pour la première fois le plus grand fabricant de smartphones au monde en termes de volume. Mais la répression chinoise des ventes d’iPhone a fait capoter le dépassement attendu, surtout si l’on considère que le marché chinois représentait un cinquième des revenus du géant de la Silicon Valley.

L’économie chinoise semble être entrée dans une phase de ralentissement structurel. Et si n u cours de la première partie de l’année 2023, 22% des iPhone livrés dans le monde étaient destinés à la Chine Aujourd’hui, le scénario a changé :  est arrivé l’interdiction des iPhones eux-mêmes le gouvernement de Pékin ayant décidé, pour des raisons de sécurité, d’empêcher les fonctionnaires d’utiliser des smartphones Apple et étrangers en général. En conséquence, les Le fabricant chinois Huawei s’est développé : son dernier smartphone, le Mate 60 Pro s’est déjà vendu par milliers. Certains analystes estiment que Huawei pourrait vendre jusqu’à 6 millions d’unités du Mate 60 Pro en 2023, soit une augmentation de 65 %.

Lire aussi:  Rome. Frontiere est née, 100 nouveaux emplois en trois ans

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *