lun. Mai 27th, 2024

Dans des pays comme l’Ouganda, le changement climatique est déjà arrivé : dans ce pays africain, l’instabilité climatique entraîne la famine, des problèmes pour les cultures et les animaux, l’insécurité alimentaire . C’est pourquoi le projet d’intervention de l’ONG Mission Afrique Coopération et développement  « Projet 221 de la CEI – Agriculture et élevage pour l’avenir : renforcer la résilience climatique pour la sécurité alimentaire des communautés de la région de Karamoja en Ouganda. Le projet est financé par un 8 pour mille de la Conférence épiscopale italienne et, en 2023, il permettra au Mouvement de former jusqu’à 1 500 jeunes Karimojong locaux à l’agriculture et à l’élevage. Nous avons travaillé sans relâche pour soutenir 50 groupes, chacun composé de 30 personnes, grâce à une approche axée sur la formation et le partage des meilleures pratiques », explique le directeur du projet. L’un des éléments clés était l’utilisation d’agriculteurs modèles, formés dans le cadre d’un programme intensif de neuf jours sur l’agrobusiness : ce sont eux qui ont enseigné aux autres membres des groupes comment gérer efficacement les champs, les jardins et les activités d’élevage.

Malgré des conditions météorologiques défavorables, les résultats ont été positifs tant au niveau des semis que de l’élevage, qui ont fait l’objet d’un suivi continu. Mais l’activité s’est poursuivie : les agriculteurs modèles ont également reçu une formation axée sur le leadership et le développement de l’esprit d’entreprise, ainsi qu’une formation sur les principes du microcrédit et de l’épargne communautaire. « Un certain nombre de volontaires ayant des compétences spécifiques en matière de santé animale ont également été identifiés : des programmes de formation suivront dans les semaines à venir afin de les doter des compétences nécessaires pour améliorer la gestion des animaux de compagnie et renforcer la sécurité alimentaire de la communauté. Enfin, en janvier, certains systèmes d’irrigation que nous avons commandés pour faire face à la pénurie d’eau et améliorer la gestion de l’eau seront également livrés. »

La suite de la mise en œuvre est prévue pour 2024 : « Tout d’abord, un cours de formation résidentiel de quatre mois est prévu pour 225 jeunes qui seront formés à l’agriculture, à l’élevage, à la gestion financière et aux aptitudes à la vie quotidienne », confirme Maggi. « En outre, 2024 marquera le début de la phase de reboisement avec la réhabilitation de 70 hectares de terres ». « Le projet n’est pas seulement un ensemble d’activités, mais un parcours de transformation qui a conduit à une plus grande résilience et prise de conscience des communautés impliquées », souligne le directeur de la Mission Afrique, Carlo Ruspantini, « un parcours rendu possible grâce à la précieuse contribution de la Conférence épiscopale italienne, des fonds du 8 pour mille, qui apportent une aide concrète à des personnes, à un pays entier. Pour notre part, nous continuerons à nous engager à soutenir et à développer les ressources locales, en travaillant avec les communautés pour construire un avenir plus sûr et plus durable pour tous ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *