mer. Mai 22nd, 2024

Le ministère de la Santé, dans le cadre de la mise en œuvre des interventions identifiées dans le programme « Écosystème de santé innovant » du Plan national d’investissements complémentaires (PNC) au Plan national de relance et de résilience (PNRR), a cofinancé, à hauteur de 1,5 million d’euros, des projets de recherche et de développement dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la formation. 15 millions d’euros pour la création d’un réseau de centres de transfert de technologies en sciences de la vie  d’une valeur totale de 30 millions d’euros. Il convient de noter que le Sciences de la vie  est l’étude des organismes vivants, des animaux, des êtres humains, des plantes, des micro-organismes cellulaires et offre une large compréhension du monde qui nous entoure. Il ne s’agit pas seulement de biologie, le terme « sciences de la vie » doit être rattaché à un univers beaucoup plus large et diversifié qui comprend, entre autres, les dispositifs médicaux et les technologies biomédicales, ainsi que les produits pharmaceutiques et la biotechnologie.

Cinquante-quatre associés participent au projet, dont des IRCCS, des universités, des institutions publiques et privées, organisés en HUBs et Spokes de niveau I et II.  Le Centro Cardiologico Monzino IRCCS de Milan et l’IRCCS Istituto Romagnolo per lo Studio dei Tumori « Dino Amadori » (IRST, Meldola, FC) et l’IRCCS « Saverio de Bellis » (Castellana Grotte, BA) représentent l’ensemble du réseau national, en tant que centre du projet.

L’objectif du programme est de créer un écosystème de santé innovant  par la création de réseaux d’excellence en matière de recherche clinique et translationnelle au sein du National Health Service, capables de mettre en commun les technologies disponibles et l’expertise existante.  De cette manière, les bases peuvent également être jetées pour des interventions public-privé qui travaillent en synergie pour innover, développer et créer des opportunités d’emploi hautement qualifié, ainsi que pour promouvoir un modèle de développement pour le pays qui est davantage basé sur la recherche publique et la valorisation de ses résultats. Le projet durera huit ans, dont les quatre premières années seront cofinancées par le ministère de la santé.

Le réseau TTO pour les sciences de la vie, appelé PerfeTTO, composé de porte-parole de niveau I et II situés dans tout le pays, vise à développer les activités de transfert de technologie et la création de nouvelles entreprises innovantes (start-ups et spin-offs) dans le secteur des sciences de la vie. Les structures de transfert de technologie existantes, telles que les bureaux de transfert de technologie (BTT) des universités et des établissements publics de recherche, les structures opérant dans les IRCCS et autres établissements de santé nationaux, les BTT régionaux et les réseaux de BTT, seront regroupées et mises en commun, en les intégrant et en leur apportant un soutien technique. Les méthodes, les outils, les ressources, les expériences, les compétences, les contacts et les initiatives visant à promouvoir l’offre technico-scientifique du secteur seront partagés. Parallèlement, des cours de formation spécifiques pour les professionnels concernés seront mis en œuvre et de nouveaux processus seront mis en place pour la promotion des innovations présentant un intérêt pour le marché, les formes de protection de la propriété intellectuelle et les formules de valorisation les plus appropriées, telles que les nouvelles demandes de brevet, les titres de propriété industrielle, les accords de licence.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *