ven. Avr 19th, 2024

Innovateur par tradition, mais aussi aujourd’hui engagé dans un processus de développement et de transformation visant à rendre ses produits électrifiés de plus en plus compétitifs pour accompagner ses clients vers une voiture électrique de plus en plus performante. vers un avenir de mobilité zéro émission.  Nissan  a lancé un plan d’investissement de 16 milliards d’euros au niveau mondial d’ici 2030 et de mise en œuvre de projets majeurs tels que la création à l’usine de Sunderland, au Royaume-Uni, d’une usine de fabrication de produits chimiques. EV 36Zero ou le premier écosystème de production de véhicules électriques au monde Il s’agit d’une Gigafactory de 35 GW (d’ici 2030), d’un « micro-réseau » d’énergie renouvelable pour la production durable de voitures électriques et d’un système de stockage d’énergie avec des batteries Nissan EV de seconde vie. En outre, le développement de batteries à l’état solide qui coûtent moins de la moitié des batteries actuelles et se rechargent en un tiers du temps ; elles sont plus compactes et fabriquées avec moins de matières premières, y compris des éléments très coûteux comme le lithium et le cobalt. En 2024, Nissan lancera une usine pilote au Japon et les premières voitures équipées de cette technologie sont attendues en 2028, tandis qu’en 2030, tous les véhicules électriques Nissan seront équipés de batteries à électrolyte solide.

Il ne faut pas non plus oublier les Moteurs 100 % électriques et e-POWER  auront les principaux composants en commun (3 pour l’électrique – moteur électrique, onduleur, boîte de vitesses – et 5 pour l’e-POWER – moteur électrique, onduleur, boîte de vitesses, générateur, multiplicateur). Le projet est appelé X-in-1, et d’ici 2026, les coûts de développement et de production des moteurs 100 % électriques et e-POWER seront réduits de 30 % par rapport à 2019, le coût des modèles Nissan e-POWER étant égal à celui des modèles équipés d’un moteur à combustion interne. Les principaux avantages de la nouvelle approche X-in-1 sont que les moteurs 100% électriques et e-POWER seront produits sur la même ligne de production, à partir des mêmes composants, et que l’utilisation des terres rares sera réduite à 1% en poids.

Nissan poursuit donc son projet d’avoir une gamme exclusivement électrique en Europe d’ici 2030, et à partir d’aujourd’hui, chaque nouveau modèle lancé par la société japonaise sur le vieux continent sera 100 % électrique. Discuté à Rome Marco Toro président et directeur général de Nissan Italie à l’occasion de la Festival du film  qui est la voiture officielle de l’événement avec toute sa gamme de crossovers électrifiés : Juke Hybrid, Qashqai e-POWER, X-Trail e-POWER et Ariya 100% électrique. « Aujourd’hui, nous célébrons un anniversaire spécial dans l’histoire de Nissan », a commencé Toro, « que nous avons décidé de fêter avec le monde du cinéma, un monde avec lequel nous partageons les deux valeurs fondatrices de notre ADN : l’innovation et l’émotion. Mais nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander ce que sera Nissan dans dix ans, lorsque nous fêterons notre centenaire. Récemment, Nissan a annoncé son intention de vendre des voitures 100 % électriques en 2030. Si nous demandons maintenant à 100 Italiens combien d’entre eux ont l’intention d’acheter un véhicule électrique dans les deux prochaines années, 33 clients sur 100 déclarent cette intention ; mais aujourd’hui, en Italie, le marché est au point mort à 4 % », poursuit M. Toro, « donc si 33 clients aimeraient acheter et que seulement quatre achètent, il est nécessaire de créer un pont entre ces deux mondes et de résoudre les deux principaux doutes qui assaillent les consommateurs lorsqu’ils choisissent une voiture électrique : c’est cher et je ne sais pas où la recharger ». Nous devons essayer de rendre le véhicule électrique plus abordable et développer le réseau d’infrastructures pour faciliter la recharge, afin que le véhicule électrique coûte le même prix qu’un véhicule à combustion. Aujourd’hui, ce n’est pas encore possible. Toro conclut : « Le nombre d’unités vendues ne nous permet pas d’avoir une production de masse qui réduise le coût de production unitaire ; dans l’avenir immédiat, nous devons compter sur des incitations publiques, comme c’est le cas dans les principales économies européennes. Mais bientôt, nous utiliserons des batteries à l’état solide, qui coûtent jusqu’à 70 % de moins que les batteries actuelles ; et ceci, associé à la production de moteurs, d’onduleurs et de composants électriques, nous permettra d’offrir un véhicule électrique au même coût qu’un véhicule endothermique, en donnant plus de choix au client : aujourd’hui, nous avons déjà la Leaf, la Townstar et l’Ariya, mais nous lancerons jusqu’à 19 véhicules électriques d’ici à 2030, faisant de cette transition une véritable réalité ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *