mer. Avr 24th, 2024

Les travailleurs italiens vieillissent en raison du recul de l’âge de la retraite et de la dynamique démographique. En 2022, 37 % des travailleurs étaient âgés de 50 à 64 ans. Ils étaient 21 % en 2005 et 27 % en 2012.  Et plus d’un entrepreneur sur quatre, parmi ceux qui ont constaté le vieillissement de leur personnel, considère ce phénomène comme un désavantage, qui pourrait compromettre leur capacité à gérer la charge de travail ou à utiliser les nouvelles technologies, leur adaptabilité à de nouvelles tâches et leur volonté d’être flexibles en termes d’horaires de travail. 41 % estiment que les compétences numériques des travailleurs âgés sont insuffisantes et plus de la moitié pensent qu’il serait utile de les développer davantage.

Dans le contexte d’un pays vieillissant, la phase opérationnelle de laaccord de coopération triennal, signé le 31 décembre 2022, entre la Présidence du Conseil des ministres et l’Inapp.  (Institut national d’analyse des politiques publiques). Le programme de travail a été présenté lors de la réunion d’ouverture au siège du département des politiques familiales et comprend l’identification et la mise en œuvre de politiques et de stratégies visant à promouvoir le vieillissement actif.

Selon une récente enquête de l’Inapp sur un échantillon de 2 500 petites et moyennes entreprises, représentatif de plus de 150 000 PME italiennes, plus de 20 % des entrepreneurs ont connu le vieillissement de leur personnel au cours des cinq dernières années. Parmi eux, plus de 28 % considèrent l’augmentation de l’âge de leur personnel comme un inconvénient. L’enquête Inapp-Plus 2022 montre que parmi les plus de 50 ans qui sont inactifs mais en âge de travailler et pas encore à la retraite, la principale raison de quitter ou de perdre leur dernier emploi est la prise en charge des membres de la famille (31 %), en particulier la garde des enfants (27 %)  et que, dans la même tranche d’âge, 52 % sont à la recherche d’un emploi depuis plus d’un an.

L’emploi n’est qu’un des aspects du vieillissement qui sera abordé dans l’accord. Les données de la surveillance Silver Steps, par exemple, montrent que 18 % des plus de 64 ans s’occupent de cohabitants, 13 % de membres de la famille ou d’amis avec lesquels ils ne vivent pas, 4 % participent à des activités bénévoles. Cependant, le handicap touche 13 % des personnes âgées (41 % des plus de 84 ans) et est plus fréquent chez les femmes et les personnes défavorisées par leur statut économique ou leur faible niveau d’éducation. En outre, 15 % des personnes âgées vivent dans l’isolement social, c’est-à-dire sans rencontrer quelqu’un, sans parler au téléphone ou sans participer à des activités avec d’autres personnes pendant une semaine entière. Le handicap et l’isolement sont les principales causes de symptômes dépressifs (9 %) et d’insatisfaction (18 %) chez les personnes âgées.

L’Inapp suit la question du vieillissement actif depuis de nombreuses années et, dans ce contexte, il soutient le ministère du Travail et des Politiques sociales dans sa participation au Groupe de travail permanent sur le vieillissement de la CEE-ONU, un groupe de travail intergouvernemental, actuellement présidé par l’Italie, composé de représentants des États membres de l’ONU de la région européenne, de représentants d’organisations internationales, d’organisations non-gouvernementales et du monde de la recherche.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *