sam. Avr 13th, 2024

WeWork s’effondre dans les échanges pré-marché de Wall Street (-42%) suite aux rumeurs de faillite de l’entreprise. Wall Street Journal selon lequel dès la semaine prochaine, le groupe new-yorkais de bureaux et d’espaces de co-working pourrait se mettre à l’abri de ses créanciers en vertu du chapitre 11, la principale règle en matière de faillite aux Etats-Unis. Après avoir atteint une valorisation de 47 milliards de dollars avant un échec dans sa tentative de cotation à Wall Street, où il atterrira à des valeurs bien inférieures (8 milliards de dollars) en octobre 2021, WeWork a été terrassé, en même temps que son modèle économique et la demande d’espaces de bureaux, par la pandémie de Covid-19.

Les actions, qui avaient déjà baissé de 12 % hier, ont atteint leur niveau le plus bas avant la mise sur le marché, à savoir 1,33 $ ce matin, ce qui donne au groupe une capitalisation totale de moins de 100 millions de dollars. WeWork, rapporte Bloombergne commente pas les rumeurs mais renvoie à une note dans laquelle elle a indiqué hier qu’elle était en négociation avec certains de ses clients. détenteurs d’obligationsLe groupe a obtenu un délai supplémentaire de sept jours pour le paiement de ses obligations, pour lesquelles le délai de grâce de 30 jours a déjà expiré, afin d' »améliorer son bilan » et de « rationaliser son portefeuille immobilier ». Un porte-parole a souligné que cette prolongation visait à « mettre en œuvre des efforts stratégiques » pour « renforcer la structure du capital » du groupe.

Lire aussi:  L'économie dans le marasme. Croissance sans élan, la Commission européenne revoit à la baisse ses estimations du PIB

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *