lun. Mai 20th, 2024

Le La Vierge du Rosaire, patronne de la confrérie de Montesión, préside ces jours-ci l’autel principal du couvent de Santo Tomás de Aquino.l’épicentre de l’ordre dominicain dans la capitale andalouse. L’image a été prise vendredi dernier, en compagnie de la fanfare de la Croix-Rouge, dans la rue San Vicente, où se trouve ce monastère dont les origines remontent au début du XVIe siècle.

Concrètement, en 1515, l’archevêque dominicain Diego de Deza fonde le collège Saint-Thomas d’Aquin, qui dépend du collège San Esteban de Salamanque, pour vingt frères. En 1541, le collège est devenu un centre de formation. Université où des diplômes étaient décernés à des religieux d’autres ordres et à des laïcs. Ce centre a fonctionné jusqu’en 1822, date à laquelle il a été supprimé.



L’autel principal, en particulier, date du XVIIIe siècle et est de style baroque. Sa niche principale est normalement présidée par une Vierge du Rosaire assise, invocation étroitement liée à la Vierge du Rosaire. La Vierge du Rosaire est une invocation étroitement liée à l’ordre et dont la fête liturgique a été instituée il y a 450 ans. Les effigies de saint François et de saint Dominique de Guzmán se trouvent de part et d’autre de la figure douloureuse de la Calle Feria, et le retable est complété par d’autres images telles que saint Thomas d’Aquin et une toile de la Sainte Famille dans le grenier.

La Vierge retournera dans son temple le 1er novembre, dans son traditionnel chapelet de l’aube, une fois achevée la célébration du septénaire en son honneur.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *