ven. Avr 19th, 2024

La Commission Provinciale du Patrimoine, lors de la séance tenue ce mercredi et présidée par la Déléguée Territoriale du Tourisme, de la Culture et du Sport, Carmen Ortiz, a rendu compte d’un total de 17 dossiers d’intérêt pour la conservation du patrimoine culturel et artistique, en plus de donner une solution et une suite au grand nombre de demandes et de projets de particuliers, sur lesquels les techniciens de la Délégation du Tourisme, de la Culture et du Sport ont travaillé ces dernières semaines, conformément à l’ordre du jour prévu à cet effet depuis la séance précédente. Parmi les sujets examinés, 11 correspondent à Séville et 6 à la province, plus précisément aux villes d’Alanís, Arahal, Castilleja de Guzmán, Estepa et Fuentes de Andalucía.

Patrimonio a rendu un rapport favorable sur le projet de base et l’exécution des travaux dans la chapelle de la ; Confrérie de Las Cigarreras   dans l’église de Ntra. Sra. de Consolación, dans l’ancien couvent de Los Terceros, et qui vise à récupérer la fonctionnalité de la chapelle, qui est située sur le côté épître de l’église, afin de permettre son utilisation pour le culte.



L’action principale consistera à ouvrir la chapelle vers le corps central de l’église en démolissant la cloison qui sépare les deux pièces. Les impostes et autres éléments décoratifs perdus au fil du temps seront également récupérés à l’intérieur de la chapelle.

Il est également prévu de retrouver les armoiries originales qui ornaient le portail d’entrée de la chapelle, aujourd’hui complètement perdues. À cette fin, une étude préliminaire de tous les éléments sera réalisée afin de vérifier leur authenticité ou s’il s’agit d’ajouts ultérieurs.

En outre, des études seront menées pour déterminer le degré de stabilité de la forge qui sépare la chapelle de la crypte située en dessous. Enfin, l’espace sera éclairé par des projecteurs orientables afin de mettre en valeur la chapelle et les biens mobiliers dont elle est dotée.

C’est le 16 décembre 1674 que la Hermandad de las Cigarreras a acquis sa chapelle dans le couvent de Nuestra Señora de Consolación, communément appelé Los Terceros, siège canonique officiel de la corporation pendant 230 ans (de 1674 à 1904) sur plus de 450 ans d’existence, par acte public signé avec le Tercera Orden de Penitencia de Nuestro Seráfico Padre San Francisco de Asís.

La Commission du patrimoine a également pris connaissance et approuvé le rapport du Chapitre de la cathédrale de Séville sur la nécessité d’entreprendre des travaux d’urgence sur deux vitraux de l’église Sagrario de la cathédrale, car selon le rapport de l’architecte conservateur, lors du nettoyage final après les travaux de l’église, il a été possible de confirmer le mauvais état des vitraux qui ferment les deux demi-points au-dessus des portes des atriums menant à l’église. Il s’agit de vitraux translucides à rupture géométrique qui présentent très souvent de nombreuses déformations, avec le risque de décollement qui en découle pour les personnes qui sont obligées de passer dessous.

Ainsi, l’Autorité Culturelle a pris connaissance de la situation d’urgence décrite, et approuve les actions préventives et de sécurité nécessaires demandées, en attendant la présentation du projet correspondant pour la conservation des vitraux.

Enfin, dans la province, la Commission du patrimoine a rendu un rapport favorable sur la troisième et dernière phase du projet de pavage et de rénovation des services de la place de l’hôtel de ville d’Alanís. Cette place est un espace trapézoïdal essentiellement plat, sauf à l’endroit où elle rejoint l’église ; sous elle se trouve la canalisation du ruisseau du village qui traverse la ville d’est en ouest, confiné dans une rue étroite appelée Calle Cañón, qui traverse le centre de la place lorsqu’elle l’atteint.

L’objectif du projet est d’essayer de récupérer la zone dans son intégralité et de favoriser la perméabilité piétonne en permettant le passage, en incorporant des bâtiments précédemment ignorés comme la mairie ou l’église, et en agrandissant les espaces pour favoriser de nouveaux usages, avec l’élimination des éventuelles barrières architecturales et des rampes d’accès.

L’intervention implique un changement dans la disposition générale de l’espace public, le nouveau pavage des trottoirs et des routes, et la rénovation des installations souterraines qui traversent la place, telles que l’approvisionnement en eau potable, les égouts et l’électricité.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *