mer. Avr 17th, 2024

Le calendrier de la révolution « Euro 7 », c’est-à-dire de la révision des normes d’émission de l’UE pour les voitures, les camionnettes et les camions, s’allonge officiellement. . Avec 52 voix pour, 32 contre et une abstention, la commission de l’environnement du Parlement européen a approuvé sa position sur le nouveau règlement Euro 7 visant à réduire les émissions polluantes et à établir des exigences en matière d’autonomie des batteries pour les voitures et les camions. Selon le texte approuvé, les normes d’émission actuellement en vigueur (Euro 6/VI) s’appliqueraient jusqu’au 1er juillet 2030 pour les voitures et les camionnettes et jusqu’au 1er juillet 2031 pour les autobus et les camions contre les échéances respectives de 2025 et 2027 dans la proposition de la Commission européenne.

Les députés approuvent les niveaux proposés par Bruxelles pour les émissions de polluants (tels que les oxydes d’azote, les particules, le monoxyde de carbone et l’ammoniac) pour les voitures particulières et proposent une division supplémentaire des émissions en trois catégories pour les véhicules utilitaires légers en fonction de leur poids. Les députés demandent également que les méthodes de calcul et les limites de l’UE pour les émissions de particules de freinage et les taux d’abrasion des pneus soient alignés sur les normes internationales en cours d’élaboration par la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies.

Ces règles s’appliqueront à tous les véhicules, y compris les véhicules électriques.  Le texte inclut également des exigences minimales de performance pour l’autonomie des batteries des voitures et des camionnettes plus élevées que celles proposées par la Commission. Politiquement, une majorité de centre-droit s’est dégagée lors du vote final, les 52 eurodéputés des groupes Renouveau européen, Parti populaire européen, Conservateurs et Réformistes européens et Identité et Démocratie ayant voté en faveur du texte. Les 32 voix contre sont venues des socialistes et démocrates, des Verts et de la gauche. En ce qui concerne les prochaines étapes, l’adoption de la proposition en première lecture est attendue lors de la session plénière de novembre du Parlement européen. L’approbation éventuelle de la plénière permettra d’entamer les trilogues avec le Conseil, qui a approuvé sa proposition Euro7 lors du dernier Conseil Compétitivité de l’UE.

Le gouvernement italien a émis des commentaires positifs sur le vote du Parlement européen.  « C’est un signal fort et positif pour l’entreprise et le travail, la confirmation que nous sommes sur la bonne voie, celle de l’équité et de la responsabilité », a déclaré le ministre de l’Entreprise et du Made in Italy, Adolfo Urso. Pour l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea), les amendements du Parlement européen « améliorent la proposition de la Commission » et « reflètent les préoccupations de l’industrie » par rapport à la version initiale, mais « d’autres améliorations sont nécessaires ». Euro 7 apportera des avantages marginaux supplémentaires », déclare Sigrid de Vries, directrice générale de l’Acea, « mais des améliorations bien plus importantes de la qualité de l’air pourraient être obtenues en remplaçant les véhicules plus anciens sur les routes de l’UE par des modèles Euro 6 très efficaces, parallèlement à la transition vers l’électrification ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *