mer. Mai 22nd, 2024

Si vous décidez de vous arrêter ce jeudi à l’église paroissiale de San Andrés, vous trouverez un cadre inhabituel. Les détenteurs du confréries d’Araceli et de Santa Marta, avec résidence canonique dans cette église, partager de manière extraordinaire le maître-autel par une heureuse coïncidence. Jusqu’au 12 octobre, la corporation liturgique célèbre le baiser en l’honneur de sa patronne, la Vierge d’Araceli, qui occupe le presbytère pour mieux mettre en valeur ce culte.

D’autre part, derrière la patronne de Lugo, directement sur le retable, ont été installés les images du mystère du transfert au Sépulcre ont été placées (le Señor de la Caridad, la Virgen de las Penas et Santa Marta elle-même, ainsi que le reste du groupe), appartenant à la confrérie de Santa Marta, qui occupent cet espace avant les derniers jours de l’année jubilaire accordée à la corporation du lundi de Pâques. Une occasion inévitable pour capturer et conserver cette photo, dont la répétition paraîtrait sans doute impensable.



Le baise-main

La confrérie d’Araceli célèbre le baiser de sa sainte patronne de 10h00 à 14h00 et de 18h00 à 21h00. L’image de Castillo Lastrucci a, comme nous l’avons signalé il y a quelques jours, un nouveau rostrillo en argent et en perles, inspiré de celui que l’image avait déjà dans les années 40 du siècle dernier. La décoration florale a été réalisée par Eduardo M. Fernández Melero et se compose de roses champagne, d’hypericum, de chico jumbo et de ficus.

L’année du jubilé

Pour sa part, la confrérie de Santa Marta aborde la dernière ligne droite de son année jubilaireLa clôture officielle de l’année jubilaire est prévue pour le 24 octobre. Pendant toute cette période, au cours de laquelle divers services extraordinaires, conférences et événements culturels ont été organisés pour commémorer le 75e anniversaire de la fondation de la confrérie, les messes ordinaires ont été considérées comme des messes jubilaires.

Une année jubilaire ou une année sainte est un temps de grâce et de salutun temps où l’Église accorde des grâces spirituelles particulières à l’occasion d’un événement ecclésial spécifique, en l’occurrence la célébration du 75e anniversaire de la création de la Confrérie de Sainte-Marthe et de l’enracinement de la dévotion à cette sainte dans l’église paroissiale de Saint-André. Pendant cette période, les fidèles qui ont participé (ou qui participent encore) aux célébrations jubilaires organisées dans l’église paroissiale, soit personnellement, soit en groupes de fidèles et de pèlerins, et qui remplissent les conditions requises, pourront bénéficier d’une manière particulière de l’aide de la de l’indulgence plénière et du pardon de leurs péchés.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *