mer. Juil 24th, 2024

Max Menetti, l’entraîneur des plus belles années du Pallacanestro Reggiana et l’architecte du retour du Pallacanestro Treviso en Serie A, se trouve en Israël, non loin de la zone où les roquettes du Hamas ont déclenché cette nouvelle guerre. Et il en est le témoin direct puisqu’en juillet dernier, il a signé pour leHapoel Eilat et est le seul entraîneur italien de la Winner League, la ligue israélienne de basket-ball. Située à l’extrême sud de l’État d’Israël, coincée entre l’Égypte et la Jordanie, Eilat est une petite ville de 50 000 habitants qui surplombe la mer Rouge, au coude à coude avec Aqaba.

Francesco Pioppi l’a interviewé pour la Gazzetta dello Sport et Menetti a fait le point sur la situation : « Chez nous, la situation est encore relativement calme, mais nous verrons comment elle évoluera dans les prochaines heures, car dans la zone sud de Tel Aviv, c’est l’enfer. Les habitants me disent qu’ils n’ont pas souvenir d’une telle chose au cours des 50 dernières années. Les Israéliens qui font partie de mon équipe l’ont déjà surnommé leur 11 septembre.

J’ai fait part de ma présence ici à l’ambassade d’Italie et nous sommes en contact permanent. Nous verrons ce qui sera décidé, mais il est clair que nous sommes tous très inquiets. Ce qui s’est passé est quelque chose de barbare, d’atroce, il ne s’agit pas d’une attaque militaire classique, mais d’une action irréfléchie dans laquelle des centaines de civils ont déjà été tués. Il suffit de penser à ce qu’ils ont fait à plus de deux cents jeunes qui faisaient la fête dans le désert : les troupes du Hamas sont arrivées et ont ouvert le feu sans pitié. À l’heure actuelle, 200 corps ont été retrouvés, mais ce chiffre devrait encore augmenter. On a l’impression que ce n’est malheureusement que le début ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *