lun. Juin 24th, 2024

Nos amis de Pianetabasket, Eduardo et François, reviennent pour discuter des aspects les plus « curieux » de cette campagne électorale.

Eduardo: « Alors, qu’est-ce qui est si important cette fois-ci pour que je descende à nouveau au bar ? Ont-ils déjà élu le nouveau président de la Fip ? »

François :« Calmez-vous et ne faites pas d’ironie facile, il me semble que je vous ai donné de la bonne matière la dernière fois pour mettre en cause M. Petrucci, à moins que ce ne soit le cas ? Et puis soit vous savez que les élections auront lieu de septembre à fin décembre 2024… »

Eduardo: « Oui c’est vrai l’autre fois c’était pas mal, cependant mettons à jour la définition parce que Monsieur vous le dites à quelqu’un d’autre et ce n’est même plus suffisant Président, disons… »

François : » Princeps Petrucci, Sanctae Italiana Federatia Dux, Revedendissum ac Eminentissum, Domine Johannes…qu’en dites-vous ? « un morceau de la formule de la proclamation du Pape est magnifique… »

Eduardo :« Oui, très bien, mais passons. De quoi veux-tu me parler, qu’il est le soleil de tous les gymnases et terrains de jeux de ce pays ? »

FrançoisMais pas seulement ! Mais aussi de la répartition des tâches, des salaires et des référents. Ou plutôt de la personne de contact. C’est-à-dire lui et lui seul. C’est pourquoi. Salvatore Trainotti, arraché à Trente pour devenir le directeur général de la Fédération, à la belle figure de 190 000 euros par an et devait suivre l’ensemble du secteur des équipes nationales. Puis il a été détourné vers le projet d’Académie, dans certains cas il n’a même pas été convoqué aux Conseils Fédéraux car il doit toujours et uniquement rendre compte au Princeps….. « 

Eduardo: » Ça ne me choque pas du tout, bien sûr c’est une grosse somme qui correspond à d’autres dépenses intéressantes de la Fédération, mais en somme c’est un manager. Sur le déménagement j’ai une idée, un soupçon, mais maintenant ce n’est plus qu’une vague idée, continuez. »

François:’ Il y a le Commissaire à l’arbitrageégalement une invention du Princeps Petrucci à qui il rend compte et dont il suit les directives. Les secteurs régionaux d’arbitrage sont ainsi avilis et contrôlés. Dans certaines régions, les IA régionales ont de gros problèmes de gestion. Le Commissaire ne coûte que €150.000,00 par an, plus le remboursement des frais. Dois-je continuer ?

EduardoGo go… »

FrançoisDes voitures fédérales, comme dans toutes les fédérations. L’une d’entre elles est évidemment à la disposition du Président fédéral qui n’aime pas conduire et puis, avoir le chauffeur est une chose.« symbole de statut« . Mais où le trouver ? Le voici – Il s’agit d’un grand homme, mais il faut souligner qu’il n’a pas du tout tort. – qui passe du statut de magasinier à celui de chauffeur du président. Mais le fait d’être disponible à tout moment entraîne des charges contractuelles pour la fédération, ce qui signifie une augmentation du salaire et du niveau d’emploi. Comment ont-ils résolu ce problème ? Le chauffeur est devenu Secrétaire spécial du Président fédéral avec bureau personnel … sur le siège de la voiture du Président ».

Eduardo:’ Pas mal, même si j’imagine que des choses similaires se produisent dans d’autres fédérations. Après tout, à leur manière, ce sont de petits ministères, et c’est bien normal. Autre chose ? »

François:’ La semaine dernière, Priceps était au Finales Nitto Atp à Turin en compagnie de la Dr Barbara Briolinicomptable de Pescara et ancien membre de Comtec Fip (une importante commission qui vérifie les exigences économiques des clubs de Serie A). En plus de cette mission, elle a fait partie de la délégation féminine qui a emmené l’équipe nationale féminine jouer deux matchs : Vigevano et Hambourg ; les filles et la délégation étaient stationnées à Milan. À cette occasion, elle a été chargée des « Relations extérieures et institutionnelles », bien que le Chef de délégation était le SG Fip ainsi qu’un membre du Border de Fiba Europe, Maurizio Bertea e… »

EduardoHalte ! Arrêtez, ces ragots ne me concernent pas et je ne veux même pas les entendre ! Le Princeps se fait accompagner par qui il veut et cela nous suffit. Si d’autres choses sortent, nous nous en occuperons, mais il doit s’agir de choses importantes. Plutôt que les autres choses dont je vous ai parlé ? »

François  » : L’affaire de la Lombardie, nous savons tous comment elle s’est déroulée jusqu’à présent. Le lundi 20 novembre, le Princeps a écrit une lettre au plus grand comité régional pour demander des éclaircissements et pour savoir s’il y avait eu un effet à la même commission à propos d’un acte de défiance de sa part qui était en fait plus un anathème pour la personne la plus haut placée, le Président Maggi. La communication s’est avérée peu courtoise, inappropriée et nous pourrions dire qu’elle était destinée à être bien plus qu’un « … ».la persuasion morale« . Il est immédiatement devenu public car il a été envoyé à une multitude de personnes. Les arguments ont tous été retournés à l’expéditeur.

De toute évidence, la raison n’est pas celle qui est représentée par Via Vitorchiano, mais le manque de soutien à la candidature du président Petrucci pour sa réélection. La semaine dernière, Petrucci avait appelé par téléphone et espéré que les conseillers régionaux démissionneraient, mais il n’a pas été retenu.forcée « à passer commande. À sa grande déception, cela ne s’est pas produit. Il n’a pas été convaincant et ses « promesses » n’ont pas suffi. Moralité : la région Lombardie, dans son comité régional, est unie et veut de la « nouveauté ». L’histoire peut être différente, mais la substance est la suivante.

Pour le reste, je suis en train d’y travailler. Ne vous inquiétez pas.

Eduardo: « Selon vous, il n’a rien à voir avec l’affreux gâchis de la Blue Star ? Vous savez, à Pianeta basket, nous ne cessons de demander à Fip les raisons de la condamnation dans l’affaire Traino, mais ils ne nous répondent pas vraiment. Qu’est-ce qu’il y a là-dessous ?

François : « Il s’agit d’un sujet très délicat et difficile, notamment parce qu’il est maintenant entre les mains de la justice et que je pense que l’affaire n’est pas encore terminée, il est donc préférable de garder le silence de ce côté. Du côté de la FIP/Fédération – car je crains qu’il ne s’agisse d’un problème commun à toutes ou presque toutes les disciplines sportives – il est en revanche clair que le système de communication doit être revu : tout le monde connaissait le passé de Traino : en 2018, la deuxième condamnation pour abus sur mineurs d’une enquête de 2015 qui avait contraint Traino à démissionner de son poste de président du CNA Fip Umbria (août 2003-mai 2015). Vous voulez me faire croire que personne ne savait ? Avec une condamnation définitive en 2001 et une autre devenue définitive en 2020 ? Alors soit il y avait une omertà totale inquiétante, soit à la Stella quelqu’un s’en foutait en pensant qu’il pouvait racheter ou pire, garder le phénomène sous contrôle. Tout le monde a un code d’éthique, de comportement ou de conduite, appelez-le comme vous voulez, mais si ces choses se produisent, et elles se produisent plus souvent qu’on ne le pense, ce n’est que du papier gaspillé, même si c’est sur l’Internet. C’est toujours une mauvaise histoire ».

EduardoVous plaisantez ! Nous parlons ici d’abus d’enfants, il y a une enquête ouverte qui pourrait rechercher des complicités, c’est une chose horrible, une fédération ne peut pas permettre que cela se produise. Je connais bien le pouvoir déflagrateur du bouche à oreille, pour le meilleur et pour le pire, par expérience professionnelle et personnelle, alors je refuse de croire que dans un couloir de la Fip, Via Vitorchiano, ce problème n’était pas connu. A-t-on laissé faire ? Alors c’est encore pire. Et pourquoi Petrucci était-il là dans les jours qui ont suivi l’incident pour parler à divers avocats ? Et pourquoi Fip ne nous répond-il pas sur le sujet comme si nous étions là pour demander les codes de lancement de missiles nucléaires ? Pourquoi ? »

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *