sam. Juil 20th, 2024

Un calendrier commémoratif intense, ouvert à la communauté universitaire et à tous les jeunes. La Confrérie des Étudiants a présenté ce mardi le vaste programme de services et d’événements pour célébrer le centenaire de sa fondation en 1924.. L’événement principal sera la messe solennelle que l’archevêque, Monseigneur Saiz Meneses, présidera dimanche. 17 novembre 2024 en l’église de l’Annonciation.lieu de fondation de la corporation. Les images titulaires, le Christ de la Bonne Mort et la Vierge de l’Angoisse, seront portées sur leurs chars de procession la veille et reviendront sur leurs chars de procession l’après-midi du 17. de la même manière qu’il y a 50 ans.

« Promouvoir l’humanisme chrétien dans les classes universitaires en encourageant un dialogue authentique entre la foi et la culture est l’objectif d’un plan sans précédent qui ne sera pas exclusif à la Fraternité et au Service d’Assistance Religieuse de l’Université de Séville (SARUS), mais qui vise à impliquer tout l’Archidiocèse dans la Nouvelle Evangélisation demandée par le Pape Saint Jean Paul II ». Telle est la philosophie des événements d’un centenaire ambitieux qui s’appuiera sur l’expérience de la Fraternité de Séville. les axes du culte et de l’activité culturelle et évangélisatrice et qui vise à rapprocher la confrérie de l’ensemble de la communauté universitaire, en particulier des étudiants, et de nombreux campus, en promouvant le travail qu’elle réalise au sein de l’université de Saint-Jacques-de-Compostelle.



La pierre angulaire des événements cultuels sera la célébration, le dimanche 17 novembre 2024, du sainte messe de fondation dans le église de l’Annonciationoù la confrérie a été fondée il y a un siècle à l’initiative des autorités académiques et d’un bon nombre de professeurs et d’étudiants de l’Université.

L’archevêque de Séville, Monseigneur Saiz Meneses, présidera cette eucharistie qui servira de point d’orgue à la célébration de l’anniversaire de la confrérie. point culminant du programme commémoratif du centenaire. La touche finale sera le transfert, l’après-midi même, du Cristo de la Buena Muerte et de la Virgen de la Angustia en procession solennelle de l’église de l’Annonciation à la chapelle de l’Université. dans leurs marches processionnelles respectives, « de la même manière que nos frères qui nous ont précédés dans la foi l’ont fait il y a 50 ans ». ; Le nouveau paso de la Crucifixion de Juan de Mesa sera utilisé pour la première fois dans cette procession.  .

Ce ne sera pas le seul événement qui se déroulera à l’Annonciation. Le dimanche 10 novembreLe seront transportées sur une plate-forme jusqu’à l’église de la rue Laraña. Un triduum préparatoire solennel aura lieu du 13 au 15 novembre.. Auparavant, le 12 novembre, un triduum préparatoire solennel aura lieu du 13 au 15 novembre. avec l’université de Séville au cours duquel cette confrérie se verra décerner le titre d' »Universidad de Sevilla ». Frère d’honneur aux Etats-Unis. Le samedi 16 novembre, veille de la messe de fondation, l’église de l’Annonciation sera le théâtre de la représentation de la Stabat Mater de Pergolesi.

Quinaire dans la cathédrale

Avant toutes ces célébrations à l’automne 2024, les offices de Carême en l’honneur du Cristo de la Buena Muerte revêtiront également une importance particulière. A partir de 27 février au 3 mars, le quinaire sera célébré dans la cathédrale.en souvenir des années (de 1972 à 1982) où la confrérie célébrait ses offices dans le premier temple métropolitain avec l’intention de « pouvoir offrir aux étudiants universitaires et aux catholiques sévillans en général la possibilité d’avoir accès à des exercices de carême appropriés et rénovés ».

Les images du Christ de la Bonne Mort et de la Vierge de l’Angustia seront transportées sur une plate-forme le dimanche 25 février jusqu’à la cathédrale sur le chemin de croix.. Pendant le trajet vers le temple, les images ont été portées par des jeunes, des étudiants universitaires et des étudiants de tout l’archidiocèse, Les quatorze stations de ce pieux service seront récitées, « au cours desquelles toute la jeunesse croyante de Séville sera invitée à méditer sur les mystères de la passion et de la mort du Seigneur ». Les offices seront présidés chaque jour par un chanoine de la cathédrale.

Dialogues pour un centenaire

Le dialogue entre la foi et la culture sera la pierre angulaire de la proposition d’évangélisation. que la confrérie encouragera à l’occasion de son centenaire, comme le rapporte la corporation. « Suivant les indications de l’archevêque, ce programme recevra la dénomination de Dialogues pour un centenaire. Pour la mettre en œuvre, la confrérie a pris l’initiative de « prendre la route », de dépasser la clôture de la Manufacture royale des tabacs et d’aller à la rencontre de la jeunesse et du monde universitaire avec des offres créatives qui seront diffusées dans les différents campus et facultés ».

Tout au long de l’exercice 2024, les actions suivantes seront promues les groupes de dialogue pour les étudiants universitaires, les enseignants et le personnel administratif et de service dans le bâtiment du Rectorat et sur les différents campus de l’Université de Séville. L’objectif est de partager les préoccupations dans le domaine de la foi, en offrant un espace de dialogue pluriel.

Pour débuter le Carême, le Mercredi des Cendresle 14 février, le Rectorat sera le lieu d’une conférence de presse. concert de musique de Pâques un concert très spécial de la fanfare de clairons et de tambours de Nuestra Señora de la Victoria (les Cigarreras). A travers une sélection de leurs marches processionnelles, une méditation sur les Passion du Christ.

En avril et mai, une série de films (cineforum) où un large éventail de sujets seront abordés, tels que les vocations à notre époque, la la défense de la vie et de la dignité de l’être humainL’Église dans le besoin et persécutée, ou le besoin de Dieu face à la souffrance humaine.

L’une des initiatives les plus novatrices sera l’initiative appelée Expérience Cénaclegrâce à laquelle les étudiants universitaires participants auront l’occasion de s’informer sur in situen petits groupes, la vie contemplative des moniales à l’intérieur des couvents. Les étudiants pourront partager leurs préoccupations et découvrir à travers les témoignages des moniales ce chemin unique de liberté et d’épanouissement.

En outre, il y aura plusieurs visites culturelles dans des espaces symboliques de la ville.d dont l’histoire matérielle illustre les relations étroites que l’université de Séville et l’Église ont entretenues au cours des cinq derniers siècles, comme la chapelle Santa María de Jesús, l’église de l’Annonciation, la galerie d’art du rectorat et l’ancien couvent de Santa Clara.

Le forum humanisme et scienceorganisé chaque année par SARUS, sera consacré à cette occasion à l’influence de la foi et de la religiosité populaire dans la culture espagnole : art, littérature, musique, cinéma, architecture, politique, science, université. Ces conférences, suivies d’un colloque mensuel, permettront aux spécialistes d’approfondir ce fait qui constitue les racines de la société dans laquelle nous vivons. Dans le même ordre d’idées, la société proposera également divers programmes de formation. conférences sur des sujets tels que le Saint Suaire, donné par le professeur Juan Manuel Miñarro, ou les miracles eucharistiques.

  « Le programme prévoit également la possibilité de rencontrer Dieu à travers la célébration de l’Eucharistie. des ateliers bibliques et des ateliers de prière. Dans ces ateliers, la Parole de Dieu sera étudiée en profondeur et les fidèles apprendront à prier de manière ordonnée et progressive. En bref, il s’agit de favoriser la rencontre avec Dieu à travers la prière et les Saintes Ecritures ».

Exposition au Cercle Royal des Labradors

Dans la section culturelle, un autre point fort est la tenue d’une exposition du 4 au 13 octobre 2024, avec le soutien de la Fondation Unicaja. intéressante exposition sur l’histoire de notre Confrérie au Real Círculo de Labradoresainsi que sur l’avenir d’un livre qui compilera toutes les vicissitudes de la Corporation depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui.La publication sera parrainée par Banco Santander et coordonnée par Andrés Luque Teruel, professeur d’histoire de l’art, et Alicia Iglesias Cumplido, maître de conférences à l’université de Séville.

« Ce sont là les clés de la mission d’évangélisation que la Hermandad de Los Estudiantes mènera à bien l’année de son centenaire. Le programme commémoratif est en parfaite harmonie avec le charisme et la mission qui ont conduit à la création de cette fraternité de pénitence en 1924, la première du genre dans le monde. Cette confrérie est la première institution de cette nature au sein d’une université publique dans toute l’Espagne.. Un siècle après sa naissance, la mission pastorale de notre Confrérie reste identique à celle de l’époque de sa fondation : rendre présente la Parole du Christ au cœur même de l’Université de Séville. Comme nous appelle l’archevêque de Séville, José Ángel Saiz Meneses, la Fraternité de Los Estudiantes et ses membres sont appelés à être « …. ».apôtres du Christ dans l’université du XXIe siècle », a souligné la confrérie.

Le logo du centenaire

La Hermandad de los Estudiantes a annoncé ce mardi tous ces actes et a a présenté le logo du centenaire, dont l’auteur est Ignacio Sabater. Wasaldúa, plus connu sous le nom de Nacho Sabater.

L’œuvre reproduit le silhouette immanquable et autonome du Christ de la Bonne Mort sur un fond chromatique saisissant, accompagnée de la légende 100. ÉTUDIANTS CENTENAIRES. 1924 |2024. Son auteur l’a décrite comme suit : « La croix comme fondement d’une figure, liée à l’éphéméride : 100 ans de fraternité, d’engagement chrétien, de constance et de dévouement à la diffusion des valeurs de l’Évangile au sein de la communauté universitaire et d’une société de plus en plus dépourvue de valeurs chrétiennes. Tout cela fusionné dans l’icône exempte, reconnaissable et inimitable du Christ de la Bonne Mort. Un logo clair, moderne, simple et direct ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *