mer. Mai 22nd, 2024

La Dinamo Sassari se prépare pour l’avant-dernier engagement de la pré-saison, avec les Sardes sur le terrain aujourd’hui lundi 18 septembre et demain mardi 19 septembre au tournoi de Tel Aviv contre Hapoel Jerusalem, Hapoel Tel Aviv et Promitheas Patras. La demi-finale est prévue aujourd’hui contre Hapoel Jerusalem à 20 heures. Il y a encore beaucoup d’absences pour le Banco di Sardegna, l’entraîneur Piero Bucchi ayant à sa disposition pour la première fois dans cette pré-saison Alessandro Cappelletti. Mais en plus de la souffrance de longue date Eimantas Bendziusblessé avec l’équipe nationale, Sassari devra encore se passer des services d’un joueur de l’équipe nationale. Vasilis Charalampopoulos e Breein Tyreetous deux aux prises avec des problèmes physiques.

Hapoel vs Sassari 83-75 (18-8 / 14-21 / 17-23 / 20-17 / 14-6). Bientôt, le tableau d’affichage.

Hapoel : Smith 21, Carrington 16, Randolph 13, Johnson 9, Lemar 6, Hankins 6, Blayzer 5, Cornelius 4, Ndour 3
Sassari : Diop 15, Whittaker 15, Treier 11, Kruslin 8, Gombauld 6, Cappelletti 5, Gentile 4, Raspino 4, Van Eyck 4, Pisano 3

La chronique (via Dinamo Sassari)
1Q : Le Dinamo a bien résisté au départ et a réussi à régler le match avec agressivité et détermination. Les absences pèsent surtout sur le plan offensif, l’Hapoel est fort, mais dans les 6 premières minutes le score est de 6-6. Le quintet de Bucchi n’a pas beaucoup de danger, Jerusalem pousse la transition, premier break de l’équipe de Zikic à 13-6 et une série de 7-0. Sassari défend durement, les Israéliens ont du physique et du talent, Carrington creuse l’écart à 10′ (18-8).

2Q : Cappelletti inspire les jeux de Diop, le Dinamo tente de réagir en étant agressif et en cherchant le terrain libre, Jérusalem est vraiment fort, une équipe construite pour tout gagner, une bombe de l’agrégé Van Eyck réduit partiellement l’écart (20-15).
Bucchi joue avec 3 petits et fait de nécessité vertu, Whittaker-Cappelletti et Gentile, le pick and roll porte ses fruits, Gombauld est toujours prêt sur les offloads, le Dinamo revient au contact (20-19) avec un break de 11-2.
En un instant, cependant, l’Hapoel tourne à nouveau et ré-accélère avec les rafales de Smith dans la surface. Whittaker s’efforce d’impliquer ses coéquipiers, quand il se retrouve seul, il fait mal, Randolph fait passer les Israéliens devant 28-21 mais un triple de Kruslin oblige Zikic à temporiser (28-24). Le Dinamo se bat et résiste, Randolph est talentueux mais Whittaker monte en puissance : un superbe panier de la main gauche et deux passes embrassées, l’une pour Treier qui marque un triple, l’autre manque la bombe de l’égalisation au buzzer (32-29 à la mi-temps).
6 points à 3/4 du terrain, 3 passes et 3 récupérations pour un excellent Whittaker, déjà 6 points et 5 rebonds pour Gombauld.

3Q : Hapoel tente de fermer le jeu dans le 3ème quart-temps avec la taille physique et les accélérations des joueurs extérieurs, Smith avec un triple déclenche le 9-2 qui appelle Bucchi à un temps mort (41-31). Les arbitres exagèrent un peu du point de vue des locaux, Sassari se déchaîne mais apprécie l’intensité et le niveau de jeu basé aussi sur la valeur des adversaires. Whittaker est fou défensivement, le coach du Dinamo se fâche avec l’arbitre plus d’une fois, 5 fautes à 1 mais Kruslin et Raspino signent le 0-7, le Banco ne meurt jamais (41-38) et fait déjà preuve d’une grande compacité malgré les lourdes absences. Treier frappe de gros 3 points, Whittaker fait tourner le carrousel comme un vétéran, Pisano rate la bombe +3, Randolph de la pointe brise la série de 10-0 de Sassari. (43-41). Le Banco paye le bonus mais tient, Diop rentre dans le match avec ses jeux, Cappelletti tire un 3-points, assiste dans son dos après le cross over, et le match est terminé avec le « frère » Ousmane pour 49-51. La défense du Banco se relève, Pisano court jusqu’au buzzer pour une bombe, commet une faute tout de suite mais 1/2 sur la ligne, mais le Dinamo est même en avance 49-52 à la 30′.

4Q : De lourdes minutes aussi pour le jeune Riky de Sassari qui garde le terrain, l’axe Cappelletti-Diop se sent déjà turinois, Zikic demande un temps mort (51-55). Sur l’avance maximale du Banco propulsé par la défense, Hapoel a un sursaut d’orgueil, entraîné par le talent fou de Carrington qui renverse la situation (58-57). L’équipe de Bucchi ne bronche pas, continue de défendre, de se battre et de passer la balle en attaque. Un magnifique flipper avec une passe supplémentaire propulse le triple de Treier, étouffé par un panier fou de Randolph. Le Dinamo est très fatigué mais tente de rester lucide avec son cœur, Whittaker reprend la balle, nouveau miracle de Smith dans le corner (66-67). Incroyable panier de Randolph, Whittaker est glacé et signe le contre-break par un slam dunk à 45″ de la fin. Hapoel tire de la lunette, dernière possession pour le Dinamo, le fer à repasser recrache le jumper de Whittaker.
Dans la prolongation, l’individualité et la fraîcheur de l’Hapoel l’emportent, qui conclut avec Smith et Lemar, Sassari sort la tête haute pour avoir joué un grand match d’équipe.

Dinamo: Whittaker 15 points, 4 rebonds, 4 passes, 4 récupérations, Diop 15 points dont 9/12 de la lunette, Treier 11 points. Cappelletti 4 points et 5 passes pour ses débuts, 6 points et 7 rebonds pour Gombauld. 41-37 rebonds pour Sassari, tirant 47% à deux et 30% à 3p avec 22/26 de la ligne.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *