ven. Fév 23rd, 2024

Confcommercio revoit à la baisse les estimations du PIB 2023 , qui s’élèvent à +0,8% pour l’année en cours  (il était de +1,2% lors de la session de prévision il y a 50 jours). Les prévisions pour 2024 ont également été revues à la baisse, passant de +1,3 % à +1 %. 
L’année 2023, explique le Bureau d’études Confcommercio en présentant les perspectives économiques de septembre, est « caractérisée par des fibrillations héritées de la fin 2022 ; en 2024, nous continuerions avec des variations économiques trimestrielles autour de 0,3-0,4 ; le profil actuel est à la limite d’une récession technique, mais rien de dramatique en termes de substance ».

« Le profil actuel est à la limite de la récession technique » et sur le produit intérieur brut « si nous imaginons une petite reprise à la fin de l’année, nous devrions atteindre 0,8% (par rapport à l’estimation précédente de 1,2%), 1% devient très compliqué » à atteindre, et « en 2024 avec une croissance normale autour de 0,3-0,4 nous atteindrions 1% (l’estimation précédente 1,3%) » a déclaré Mariano Bella, directeur du Bureau d’études Confcommercio dans la présentation de la situation économique de l’automne.
« Qu’attendons-nous de la croissance ? Un trimestre légèrement meilleur que le deuxième, mais nous ne pouvons pas nier que le ralentissement est à la limite de la récession, maintenant les prévisions sont toutes autour de 0,1-0,2, si nous sommes à 0,1 nous sommes en récession technique ».

« L’économie italienne a connu une croissance supérieure à celle des autres pays européens cette année, mais son ralentissement nous préoccupe aujourd’hui . L’emploi et la production montrent des signes de fragilité. Ce qu’il faut, c’est une opération de confiance à travers la détaxation des augmentations contractuelles et des primes de treizième mois, en confirmant, également pour 2024, la réduction du coin fiscal. Ce serait une bouffée d’air frais capable de relancer la consommation et notre économie », a ajouté le président de Confcommercio, Carlo Sangalli, commentant la situation économique de septembre.

Lire aussi:  Alimentation. Les prix des denrées alimentaires baissent, les prix finaux diminuent

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *