sam. Juil 20th, 2024

L’heure du premier coupon à six mois a sonné pour le BTp Italia, qui a séduit de nombreux investisseurs en mars dernier en levant un montant record de 9,92 milliards d’euros. dont 8,5 auprès des petits épargnants. Et il y a quelques surprises, pas vraiment alléchantes. En effet, face à une campagne médiatique qui parlait d’une « course aux obligations pour les ménages avec un rendement total à partir de 7-8% » (titre en première page d’un célèbre quotidien économique le 4 mars) le BTp Italia indexé sur l’inflation du 14 mars paiera aujourd’hui un coupon brut à six mois de 1,342%. .

Comment en arrive-t-on à ce chiffre ? L’indice dont il est question est le FOI, un acronyme qui signifie Familles Ouvrières et Employés, était fixé à 118,24 au moment du placement, aujourd’hui à la fin de ce semestre il est de 118,64. La revalorisation est égale au rapport entre les deux valeurs : 1,00339. À ce stade, le coupon minimum garanti semestriel de 1 % (2 % sur une base annuelle) sera calculé sur un capital réévalué de 0,339 %, soit 1,0034 %. Si l’on ajoute à cela la revalorisation du capital, le coupon brut semestriel est de 1,342 %. En résumé : pour 1 000 euros investis dans le BTp Italia 2028, l’épargnant recevra ce matin un versement de 13,42 euros sur lequel il devra payer 12,5 % d’impôt.

« De nombreux observateurs pensaient que les rendements pourraient atteindre 7-8% immédiatement, mais les choses ne se sont pas du tout passées ainsi…  expliquer Gerardo Marciano et Stefano Vozza du département statistiques et analyses de Proiezionidiborsa.it  – le semestre a été « peu mouvementé » en termes de rendement, et même la réévaluation par rapport à l’inflation n’a pas apporté de grands bénéfices, de sorte que le premier coupon brut payé est juste un peu plus élevé que le minimum garanti à six mois ». « Les politiques de la BCE visant à freiner l’inflation auraient également commencé à produire les effets escomptés, de sorte qu’il fallait s’attendre à un coupon faible pour les six premiers mois », ajoute-t-il. Angelo Meda, responsable des actions chez Banor Sim  – la situation devrait désormais s’améliorer : si la volonté de la BCE de ramener l’inflation vers 2 % se poursuit, les matières premières ne sont plus un facteur négatif. L’inflation devrait atteindre un pic négatif à l’automne, puis ré-accélérer grâce à cet effet pétrole de près d’un point de pourcentage ».

Déjà une partie de la « faute » revient aux décisions prises à Francfort, la hausse des taux pour juguler l’inflation a fait chuter le rendement du BTp, qui reste de toute façon l’investissement préféré des habitants des tiroirs. C’est d’ailleurs ce que certifie la Banque d’Italie, qui a souligné dans l’un de ses récents rapports que les ménages italiens ont déplacé 53 milliards d’euros au cours de l’année écoulée, les transférant des comptes courants, qui ne sont pas rémunérés, vers le marché obligataire, à commencer par les bons du Trésor. Les émissions à venir seront encore plus intéressantes », conclut-il Vincenzo Longo, gestionnaire de primes pour IG  « parce que la situation a changé, les taux de la BCE sont supérieurs à 4 % et dans ce contexte, par exemple, le BTp Valore d’octobre, avec la nouveauté de coupons trimestriels, pourrait être un bon succès ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *