ven. Juin 14th, 2024

Comme c’est malheureusement souvent le cas en matière de droit, les taxes sur les véhicules sont également perçues par les autorités italiennes. la taxe automobile en Italie n’est pas la même pour tout le monde.  Du moins, elle ne l’est pas pour cette catégorie hétérogène de voitures qui portent l’étiquette de hybrides »,  un terme très générique qui permet des interprétations souvent trompeuses. Les régions s’efforcent ensuite d’embrouiller la question : le fait est que En ce qui concerne les voitures à deux moteurs, neuf régions sur vingt n’accordent aucun avantage aux véhicules à deux (ou trois) moteurs en matière d’impôt sur la possession. 

Une enquête intéressante réalisée par le mensuel « Quattroruote » indique que la possession d’une voiture fonctionnant partiellement à l’électricité n’entraîne pas de réduction de la consommation d’énergie.  Abruzzes, Calabre, Frioul-Vénétie Julienne, Latium, Molise, Sardaigne, Toscane, Ombrie et Val d’Aoste.  Les autres comprennent des exonérations plus ou moins importantes (totales ou de 50 %), d’une durée variable (d’un minimum de trois ans à un maximum de six ans) et liées aux facteurs les plus divers : type de carburant, classe d’émission, mise au rebut éventuelle. Bref, souligne « Quattroruote », comme dans beaucoup d’autres aspects de la vie quotidienne de l’automobiliste national, tout peut changer en fonction de l’endroit où l’on vit. Ou plutôt, dans le cas de la vignette, du lieu de résidence.

L’Italie est en fait divisée dans le nom de la vignette, déjà d’un point de vue lexical . En parcourant les grilles tarifaires de certaines régions, on trouve des définitions pour le moins fantaisistes. Exemple : puisque le certificat d’immatriculation ne fait jamais la distinction entre les hybrides légers et les hybrides complets  (se limitant à indiquer, en page 3, les plug-ins), il serait intéressant de comprendre quelles considérations ont poussé la junte sicilienne à prévoir explicitement une exemption de trois annuités uniquement pour les deux systèmes fonctionnant à l’énergie électrique. Encore une fois, les réglementations régionales parlent souvent d’annuités et non d’années. En effet, la première période d’imposition ne couvre pas toujours douze mois. Une autre anomalie de la bureaucratie tricolore.

Voici le réglementation région par région  sur la taxe de propriété pour les voitures hybrides  résumé par le mensuel du commerce :
Abruzzes.  Aucun avantage (3,12 €/kW)
Basilicate.  Exemption pendant cinq ans ; ensuite, tarif de base de 2,58 €/kW
Calabre.  Aucun avantage (2,84 €/kW)
Campanie.  Hybrides essence et diesel : exonération pendant trois ans, puis 3,12 €/kW.
Hybrides à essence avec Euro 0-4 mis au rebut jusqu’à 2 000 cm3 : exonération pendant cinq ans ; ensuite, 50 % du montant.
Hybrides diesel avec mise à la casse Euro 0-4 jusqu’à 2 800 cm3 : exonération pendant cinq ans ; ensuite, 50 % du montant.
Émilie-Romagne.  Pour tous les hybrides, même au-delà de 100 kW de puissance, la taxe de possession est de 2,58 €/kW.
Frioul-Vénétie Julienne.  Pas d’avantage (2,58 €/kW)
Latium.  Pas d’avantage (2,84 €/kW)
Ligurie.  Exemption totale de paiement pendant trois ans. Ensuite, 2,84 €/kW
Lombardie.  Hybrides à essence : 50% du montant pendant cinq ans (2,58 €/kW) ; trois ans d’exonération en cas de mise à la casse de voitures diesel, diesel/GPL et diesel/méthane jusqu’à Euro 4 et essence jusqu’à Euro 2.
Hybrides diesel : pas d’allègement
Marques.  Hybrides immatriculés entre 2017 et 2022 : exonération totale pendant six ans.
Hybrides immatriculés en 2023 avec une puissance totale inférieure à 66 kW (2,79 €/kW) : mêmes avantages.
Molise.  Aucun avantage (2,76 €/kW)
Piémont.  Hybrides à essence d’une puissance inférieure à 100 kW : exonération totale pendant cinq ans.
Hybrides diesel : pas d’avantage (2,73 €/kW)
Pouilles.  Exonération totale du droit de timbre pendant six ans ; ensuite, 25% du montant (2,58 €/kW)
Sardaigne.  Aucun avantage (2,58 €/kW) 
Sicile.  Exonération pendant trois ans pour les hybrides complets et rechargeables ; ensuite, 2,58 €/kW
Trentino Alto Adige.  Le système d’exonération est basé sur les émissions de CO2 : cinq annuités pour les voitures jusqu’à 30 g/km ; trois entre 31 et 60 ; deux entre 61 et 95 ; une annuité pour les hybrides entre 95 et 135 g/km ; pas d’avantage pour les émissions supérieures à 135 g/km (Bolzano, 1,96 €/kW ; Trento 1,99 €/kW).
Toscane.  Pas de subvention (2,71 €/kW)
Ombrie.  Aucun avantage (2,58 €/kW)
Vallée d’Aoste.  Aucun avantage (2,58 €/kW)
Vénétie . Exemption totale de paiement pendant trois ans. Ensuite, 2,58 €/kW

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *