sam. Mai 18th, 2024

Une œuvre qui retrouvera bientôt toute sa splendeur. La Confrérie de l’Amour a partagé une série de photographies du retable en céramique du Cristo del Amor, situé dans la rue Villegas, qui fait actuellement l’objet de travaux de restauration. Les travaux seront achevés « dans quelques semaines » et la corporation a fait part de l’état d’avancement de ces travaux, dirigés par le conservateur-restaurateur Carlos Peñuela.

« A la mi-septembre prochain nous espérons terminer l’intervention avec le démontage de l’échafaudage de l’entreprise Catari S.L., et ainsi finaliser cette importante intervention, financée à 80 % par la Consejería de Turismo, Cultura y Deporte de la Junta de Andalucía », explique Peñuela.



La restauration, qui a débuté en mai, La restauration, qui a débuté en mai, porte sur le carrelage ainsi que sur la toiture en tuiles, le plafond à caissons en bois et les ferronneries des arcs-boutants, ainsi que sur les blasons et les luminaires qui éclairent cette représentation en céramique du Christ crucifié. Concrètement, comme l’explique la confrérie, « les travaux ont consisté à nettoyer superficiellement et à aspirer tout l’ensemble, aussi bien les tuiles, la couverture en tuiles, le plafond à caissons que la ferronnerie décorative ; à consolider et à fixer les différentes pièces détachées de la couverture, en remplaçant celles qui étaient cassées ou défectueuses ; et à nettoyer mécaniquement et chimiquement par voie aqueuse les tuiles et à les reconstruire volumétriquement et chromatiquement en utilisant des résines époxy et des pigments minéraux ».

De même, les travaux suivants ont été réalisés le nettoyage chimique et mécanique, l’enlèvement et le décapage des différentes couches de peinture. sur les décorations en fer forgé, la poutre et le plafond à caissons en bois. Enfin, les fissures et fentes existantes ont été comblées et une protection finale compatible avec l’ouvrage a été appliquée.

L’intervention a été réalisée sous la maîtrise d’ouvrage de l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD). conservatrice-restauratrice Maite Béjarqui possède une vaste expérience dans le domaine de la conservation et de la restauration.

Le retable

Installée sur la façade de l’église de la rue Villegas, à l’angle de la plaza del Salvador, cette œuvre de 3,75 mètres de large sur 4,80 mètres de haut a été bénie le 18 novembre 1930, huit ans seulement après l’arrivée de la confrérie au Salvador.

Il s’agit de la plus grand retable en céramique qu’une confrérie sévillane ait jamais dédié à son saint patron. Sa réalisation n’aurait sans doute pas été possible sans le soutien décisif de Manuel Casana y Gómezcélèbre industriel de l’industrie du bois et, à l’époque, frère aîné adjoint de l’archiconfrérie, qui a payé le retable en céramique doté d’un toit en tuiles de bois soutenu par des armatures artistiques.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *