mer. Juil 24th, 2024

La matinée de la Vierge commence très tôt. Dans certains villages, c’est presque à la tombée de la nuit, le 14 août. Le soleil n’est pas encore levé et il y a plus de mouvement dans les rues qu’il ne devrait y en avoir pour un jour férié du mois où beaucoup sont en vacances. La procession de la ; Virgen de los Reyes   est l’un de ces moments où la ville se montre telle qu’elle est, où Séville est plus sévillane, plus elle-même.

C’est ce que l’on peut voir dans la cour des orangers de la cathédrale. Les personnes qui vont participer à la procession du saint patron y attendent. Entre autres, le lieutenant général commandant la force terrestre, Carlos Melero Claudio, chef principal de la police de l’Andalousie occidentale, Andrés Garridole chef de la police locale, Antonio Luis Moreno et le frère aîné lieutenant de la Real Maestranza, Santiago de León y Domecq. Ils ont été rejoints par des membres de la confrérie El Sagrario et de l’association de la Virgen de los Reyes. Ils étaient vêtus de noir et les hommes en tenue de ville. La ville aime bien s’habiller pour leurs fêtes. Et celle-ci en fait partie. Plus intime, presque inaperçue et comme sans faire de bruit, mais l’une des journées les plus attendues du calendrier.



Parmi les nouveaux venus derrière la patronne, sur ses traces, se trouvait José Luis Sanz, que certains désignaient encore comme le maire de Tomares et que d’autres interrogeaient dans le public, même s’il est vrai que la plupart des gens le cherchaient directement lors de la représentation. Il était bien soutenu par ses conseillers. Seuls Minerva Salas, déléguée à la culture et au sport, et Álvaro Pimentel étaient absents, délégué à la Cartuja, aux parcs innovants, à l’économie, à l’emploi et à la consommation. Tous deux sont les représentants municipaux qui se rendront demain à Athènes pour soutenir le projet de la ; Sevilla F. C. dans la Super Coupe d’Europe  . Le PSOE comptait, en plus de Antonio Muñoz, Juan Carlos Cabrera, Encarnación Aguilar et Francisco Páez.. Vox était représenté par Fernando Rodríguez Galisteo.

Le maire lui-même souligne que le jour de la Virgen de los Reyes « est un grand jour, important pour la ville ». José Luis Sanz a vivemento son premier 15 août en tant que maire avec « honneur, fierté et satisfaction ». Il sait qu’il s’agit d’un jour important pour la ville « et cela s’est vu dans les rues. Les Sévillans ont très bien réagi, la journée s’est déroulée sans incident et nous avons profité de la journée de notre saint patron », affirme-t-il.

Mais la dévotion à la Virgen de los Reyes dépasse les limites de la capitale. De El Viso, Coria, La Algaba, Castilleja et Mairena, les pèlerins sont venus en marchant toute la nuit. C’est pourquoi la procession ne pouvait pas manquer la représentation du Conseil provincial dirigé par son nouveau président, Javier Fernández de los Ríosqui a été reconnu par de nombreux membres du public, notamment au pied de la Giralda. Certains ont même expliqué qu’il « était nouveau » car « l’autre avait déjà pris sa retraite ».

Jusqu’à 16 Membres Les députés provinciaux ont accompagné Fernández de los Ríos, qui sont à leur tour conseillers municipaux de différentes villes : Espartinas (Vox), Albaida del Aljarafe (PP), La Luisiana (PP), Cazalla de la Sierra (PP), Burguillos (PP), El Cuervo de Sevilla (PP), Pilas (PP), Tomares (PP), Coria del Río (PP), Mairena de Alcor (PP), Villanueva del Ariscal (PP), Brenes (PSOE), Mairena del Aljarafe (PSOE), Lebrija (PSOE) et Camas (PSOE).

Du sang neuf qui s’ajoute aux habituels, à ceux que la Virgen de los Reyes réunit chaque année dans ses usines, comme la Frère Pablo.

Les Sévillans connaissent les codes, les costumes et les symboles. C’est pourquoi ils savent que les maceros de la Diputación portent du vert et ceux de la mairie du rouge, et ils l’ont parfaitement expliqué à un étranger qui, devant la porte Sagrario, demandait pourquoi la représentation de la ville allait être en vert. en deux parties.

Le dais de la tumbilla avait laissé aux nouvelles générations le coin de la pointe du diamant, là où se trouve le Starbucks, là où pour la première fois les rayons du soleil ont vraiment touché le visage de la Vierge. Profitant de la largeur de l’Avenida de la Constitución, c’est habituellement l’endroit où la plupart des gens se rassemblent sur le parcours. À cet endroit, les conseillers sourient parce qu’ils rencontrent des connaissances, des amis ou les interpellent tout simplement : maireà la recherche d’un regard.

Le public est impatient de participer à la prière et lorsque l’orchestre municipal entame l’Ave Maria, il commence comme s’il s’agissait d’une répétition – une répétition qui se renouvelle tous les 15 août. Ave Maria.. Le maire et Juan Carlos Cabrera se joignent aux chants tandis que la Vierge se retourne pour donner sa bénédiction, qu’elle offre dans tous les coins de la cathédrale afin que chacun puisse voir son visage béni avant de poursuivre la marche. En 90 minutes, on retrouve toute la gloire d’un matin d’août.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *