sam. Avr 13th, 2024

La Hermandad de la Santísima Virgen de Gracia de Carmona prépare une exposition  » historique  » pour clôturer l’année jubilaire à l’occasion du 75e anniversaire de la fondation de la corporation. L’exposition pourra être visitée du 1er au 16 septembre 2023 et se tiendra dans deux espaces, le couvent des Descalzas et la chapelle des Apôtres de l’église prieurale de Santa María.

Antonio García, docteur en histoire de l’art et commissaire de l’exposition, explique que « c’est la première fois que certaines parties de l’intérieur du couvent, comme la sacristie, seront ouvertes au public, car la communauté de carmélites qui y vivait jusqu’à il y a quelques années était cloîtrée ». Ce lieu a été choisi en raison « du lien profond que la communauté des sœurs carmélites a entretenu avec le saint patron tout au long de l’histoire ; il s’agit donc, d’une manière symbolique, d’un hommage à toutes ces sœurs », a-t-il ajouté.



L’exposition Carmona et sa Vierge de Gracia se déroulera en quatre épisodes à l’intérieur du couvent des Descalzas et un dans la chapelle du Prioral. M. García a précisé que « la première section du couvent est consacrée à la découverte fortuite de la Vierge ». Dans cette section, des éléments « jamais vus auparavant » seront exposés, comme des pièces de monnaie wisigothes appartenant au Prieuré et conservées par la Confrérie, ou une chemise que la reine Isabelle la Catholique offrit à la Vierge et que la statue porta pendant plus de cinq siècles, ainsi qu’une explication de l’évolution de l’image.

La deuxième salle est consacrée à l’époque moderne. Elle montrera l’évolution iconographique de la Vierge avec des œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles, accompagnées « pour la première fois » de gravures de l’époque, ainsi qu’une lettre de noblesse du XVIe siècle, qui montre la première fois que la Vierge a été habillée en dame. Le conservateur a également précisé que le baldaquin de la Vierge sera exposé avec la fameuse robe de perles du XVIIe siècle. Le troisième espace sera consacré à la période de désaffectation du couvent, au début du XIXe siècle, où se trouvait à l’origine la Vierge et à son arrivée au prieuré, qui lui a conféré le titre officiel de sainte patronne. La dévotion à la Vierge sera expliquée à travers une grande collection de peintures privées de Carmona et un défilé de robes et d’habits à l’effigie de la Vierge.

Lire aussi:  L'Assomption de Cantillana anticipe ses festivités du mois d'août aux JMJ

Enfin, dans le couvent, une salle expliquera la consolidation de la dévotion populaire à la Vierge entre le XXe et le XXIe siècle. La Hermandad de la Santísima Virgen de Gracia présentera alors la conservation et le maintien de la dévotion aux origines et ses principales étapes comme le couronnement canonique de l’image, les sorties, la relation de la Vierge avec les autres confréries de la ville et la restauration de la sculpture pour finir avec les objets d’aujourd’hui. ; Année jubilaire  .

La chapelle des Apôtres du Prieuré présentera, de manière « très didactique », le trésor des bijoux de la Vierge de façon chronologique. Le conservateur a ainsi souligné qu' »il sera possible de contempler des pièces telles que les lazos de damas du XVIIe siècle jusqu’au célèbre cordon des Philippines ou les différents rostrillos accompagnés de leur documentation ».

Le commissaire de l’exposition a déclaré que « chaque fois qu’il y a un événement important autour de la Virgen de Gracia, nous avons toujours essayé de montrer d’une manière ou d’une autre l’héritage de la Vierge », mais, à cette occasion, selon García, « il ne s’agira pas d’une simple présentation d’objets, mais l’exposition est le résultat d’une étude assez exhaustive de la dévotion et de tous les aspects de la Vierge, ce qui donne lieu à un événement culturel historique ».

À son tour, García a fait remarquer que « la Vierge de Gracia possède le trésor d’image religieuse le plus important d’Espagne étant donné son ancienneté », c’est pourquoi, en plus du trousseau, l’exposition réunira « des pièces de nature historique, artistique et anthropologique ». Pour sa part, la Confrérie de la Vierge de Gracia « s’est engagée » à travailler sur une exposition qui exprime « tout ce qui est conservé de la Vierge », à l’exception des objets nécessaires aux services en l’honneur de l’image, qui se tiendront également en septembre et qui culmineront avec la procession extraordinaire de la Vierge le 24 de ce mois, qui n’a pas été en procession depuis 2015, selon le conservateur.

Lire aussi:  L'archidiocèse de Séville publie un guide sur le Santo Entierro Grande (le grand enterrement).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *