mer. Mai 29th, 2024

Les baisers reviennent à la Chapelle royale. Après quatre ans d’absence, la Vierge des rois reprend son baiser dans le format habituel, celui que l’on connaissait jusqu’à ce que la pandémie de Covid éclate en ce printemps 2020 désormais lointain. Depuis hier, les mains de la patronne de l’archidiocèse de Séville ont reçu les baisers de centaines de dévots, qui ne se soucient pas de la température pour descendre dans la rue et accomplir l’un des rites qui précèdent la célébration de la fête de l’amour. 15 août.

L’été cherche son équateur. On le dit à la lumière des jours qui raccourcit subtilement. Les nards qui remplissent les boutiques des fleuristes le crient. De même que les rares échoppes de figues de barbarie, commerce ambulant en voie d’extinction. Et il est proclamé par le culte du Saint Patron, qui commence tous les 4 août avec le début de la saison des pluies. premier baiser. Cela se passe à six heures du soir, une heure où les trottoirs sont en feu. A la veille d’une canicule dont on annonce déjà qu’elle sera la plus extrême de l’année. Rien n’importe aux dévots (bien qu’ici la majorité soit féminine) de l’image de Fernandina qui se rassemblent à la Puerta de los Palos de la Cathédrale pour ne pas manquer cette tradition en ce vendredi d’exode des plages.



En cette année 2023, le besamano porte bien son nom. Depuis ce funeste 2020, lorsque la patronne de Séville est descendue de sa loge, ses mains n’ont pas été touchées par les lèvres des dévots. Jusqu’à cette année, des mesures sanitaires avaient été maintenues pour éviter la contagion. La situation a changé et le culte a repris son cours habituel. Ceci quelques mois après que le Gran Poder ait récupéré le baiser de la Vierge dans sa loge.

Avec un manteau bleu brodé

À cette occasion, l’image sacrée porte le manteau bleu brodé dont les Sœurs de la Croix l’ont revêtue pour la neuvaine. Les filles de Sœur Ángela de la Cruz lui ont fait don d’un sac brodé en soies colorées, minutieusement confectionné pendant deux ans par les Sœurs de la Croix. Luisa Antequera Barreraune collaboratrice sociale de l’Ordre qui, à l’âge de 80 ans, a achevé l’œuvre, créée expressément pour ces services. En ce premier jour de la cérémonie du baiser, il est impossible de ne pas se rappeler ; Lolina, l’éternelle femme de chambre   de cette icône sacrée présente depuis huit siècles dans la capitale andalouse. Sa silhouette reconnaissable (son chignon incomparable) à la table des pétitions est l’une des absences qui marquent ce culte, où chaque année se succèdent des visages qui coïncident pendant quelques minutes dans la file d’attente pour l’accès à la chapelle royale. Il en va de même lors de la procession du 15 août, une solennité pour laquelle le compte à rebours a commencé.

Ce samedi, la procession des baisers se poursuivra. Elle se déroulera uniquement le matin, de 9h00 à 14h00. La Puerta de los Palos sera ouverte à 8h00 et à 8h30 la messe sera célébrée dans la Chapelle Royale. Du dimanche 6 août au lundi 14 août, l’autel du jubilé sera utilisé pour la célébration de la messe de l’Avent. neuvaine à la Vierge des Rois. Le matin, à 8h00, et l’après-midi (présidée par le Archevêque José Ángel Saiz), à 20h00.

Le 15 août, solennité de l’Assomption, l’image sacrée partira à 8h00 sur la route de l’Assomption. procession autour de l’église métropolitaine. À la fin de la procession, le pontifical aura lieu. L’octave commencera le lendemain. La deuxième cérémonie du baiser aura lieu les 20 et 21 août. Les offices s’achèveront le 22 par l’ouverture de l’urne de la statue. Saint Ferdinand.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *