sam. Juil 20th, 2024

La connaissance de l’éducation financière est aujourd’hui limitée à moins d’un Italien sur cinq et cette compétence est perçue exclusivement comme un « sujet » pour les initiés ou pour ceux qui ont déjà approché la sphère financière. Partant de ce constat et de la conscience que le système économique actuel tend à générer de plus en plus d’inégalités, Feduf (Association bancaire italienne) et Caritas Italiana ont signé un protocole d’accord pour faire connaître les outils destinés à promouvoir l’éducation à l’utilisation responsable de l’argent.  et qui permettent d’intervenir dans les processus de prévention et d’accompagnement des victimes du surendettement et de l’usure et de favoriser une culture inspirée par les valeurs de solidarité et des choix de vie et de consommation plus équilibrés et durables. Selon les données de l’ISTAT, un million 960 000 familles sont en situation de pauvreté absolue, soit 5 571 000 personnes (9,4 % de la population résidente) et le rapport statistique 2023 sur la pauvreté en Italie présenté par Caritas Italiana souligne une augmentation du nombre de personnes assistées en 2022 par rapport à 2021, soit 12,5 %.  Les difficultés matérielles sont prévalentes, à tel point que 82,7% des personnes aidées manifestent un état de fragilité économique, parmi lesquelles se distinguent les situations de « revenus insuffisants » (62,0%) ou, accessoirement, de « manque total de revenus » (20,7%). Une récente recherche de l’Université catholique sur les fondations anti-usure dessine le profil des surendettés. Il s’agit de personnes âgées de 48 à 57 ans ou de retraités, principalement des hommes mariés avec des familles très nombreuses : ils ont un travail mais perçoivent peu de revenus ou ont des problèmes de mauvaise gestion de l’argent. Ils sont souvent dans l’incapacité d’honorer des dettes contractées à la suite d’événements liés au travail, tels que la perte d’un emploi, un licenciement ou une baisse de revenus. « Comme nous le savons, le scénario économique et social de ces dernières années a entraîné une aggravation de la fragilité et une augmentation des distances sociales et économiques entre les personnes », a déclaré le Fr. Marco Pagniello De plus en plus de familles avec des enfants mineurs à charge s’adressent à Caritas pour obtenir une aide économique, en exprimant un malaise et une frustration croissants. Outre ceux qui sont contraints de s’endetter parce qu’ils ne voient pas d’autre issue, de plus en plus de personnes ont tendance à s’endetter afin d’homologuer leur consommation à celle des personnes plus aisées. Il est nécessaire de promouvoir un modèle culturel différent, mais dans les deux cas, nous sommes appelés à développer des actions et des programmes d’éducation financière et de soutien économique capables d’agir sur les niveaux de pauvreté et sur l’exclusion sociale et financière qui est souvent générée, en stimulant plutôt l’autonomisation des personnes et en restaurant leur confiance et leurs opportunités ». L’étude Ipsos réalisée pour la Feduf en mai 2023 témoigne que l’acquisition de compétences financières est nécessaire pour mieux gérer son avenir et faire des choix éclairés, puisque c’est précisément parmi ceux qui sont familiarisés avec l’éducation financière que les compétences en matière d’épargne (56% contre 37%) et l’aptitude à l’investissement (66% contre 59%) se révèlent plus élevées que la moyenne, ce qui se traduit par une plus grande satisfaction à l’égard de sa situation économique (74% contre 55%) et une plus grande sensibilité aux effets des investissements sur la société et sur le pays. « Face à des scénarios internationaux de plus en plus difficiles et à leurs conséquences sur notre économie, à commencer par une inflation élevée et une croissance faible, nous ne pouvons que nous retrousser les manches et faire en sorte que les plus faibles ne soient pas les plus perdants », commente le commissaire européen à l’emploi, à la formation professionnelle et à l’égalité des chances. Giovanna Boggio Robutti directrice générale de Feduf – la collaboration avec Caritas ajoute une pièce à la diffusion des compétences civiques et, en particulier, des compétences économiques, qui sont indispensables pour renforcer la cohésion sociale, lutter contre la fragilité et miser sur l’inclusion grâce à une planification économique et sociale qui sache vraiment saisir les besoins réels des citoyens dans leur vie quotidienne ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *