lun. Mai 20th, 2024

Manuel Cuervo (Isla Cristina, 1955) peindra l’affiche qui annonce l’événement. 2e Congrès international sur les confréries et la religiosité populaire qui se tiendra à Séville en décembre 2024. L’événement est déjà en cours de préparation et, bien que peu d’informations aient été révélées sur les manifestations et les services qui seront organisés à cette date, tout porte à croire qu’il s’agira de l’un des événements les plus importants du dernier quart de siècle dans la capitale andalouse. Pour la cérémonie de clôture, une procession de la magna n’est pas exclue. Sa devise, Marcher dans l’espoirest une clé pour l’image ou les images sacrées qui pourraient être impliquées.

Un trio de luxe : Manuel Cuervo, Carlos Herrera et Manuel Marvizón. Un peintre reconnu, l’un des journalistes à la plus longue carrière professionnelle et l’un des compositeurs les plus renommés dans le domaine de la musique. Trois noms de la plus haute importance pour l’un des événements fraternels les plus importants de ces derniers temps. Bien qu’au compte-gouttes, nous disposons de plus en plus d’informations sur le IIe Congrès international des confréries et de la religiosité populaire qui se tiendra à Séville. du 4 au 8 décembre 2024.



L’archevêque de Séville, Monseigneur José Ángel Saiz Menesesa annoncé ce lundi les auteurs de l’affiche, de l’hymne et du logo de cet événement dans lequel la Pape François s’est montré très intéressé. « Il aimerait venir. La question est de savoir s’il le peut », a déclaré le prélat sévillan à propos du Souverain Pontife.

Le pop art pour les confréries

Le congrès sera annoncé avec les pinceaux de Manuel Cuervo, un artiste qui a des décennies d’expérience derrière lui. L’une des figures de proue du pop painting Après avoir développé la plupart de ses affiches pour des fêtes les plus diverses, il est rare qu’on ne lui commande pas, ces dernières années, l’une de ses œuvres pour des confréries. Il a commencé par l’affiche de la Hiniesta, suivie de celle de la Macarena, et a reçu l’année dernière l’affiche de la Semaine Sainte de Séville, éditée par la Consejo de Hermandades y Cofradías (Conseil des confréries et confréries). Son président, Francisco Vélezétait également présent à la réunion de lundi.

Cuervo est confronté à un autre défi. Celui d’annoncer l’un des événements les plus attendus dans le monde des confréries. Une affiche qui sera fidèle à son style et qu’il « dessine » dans sa tête. « Elle sera très vivante, très pop, très joyeuse, très expressive ». Tels sont les adjectifs utilisés par l’artiste né à Isla Cristina (Huelva) pour décrire une œuvre sur laquelle il a déjà commencé à travailler. « Je ferai trois ou quatre esquisses, puis la définitive », précise-t-il.

A côté des pinceaux, la musique. Comme il l’a déjà dit Le Procureur dans ce journal, Carlos Herrera et Manuel Marvizón seront chargés de mettre la mélodie et les paroles de ce congrès. L’invitation au journaliste d’Almería est venue de Monseigneur Saiz lui-même. Herrera avait déjà écrit les paroles, mais « il n’arrivait même pas à les marteler » avec la musique, d’où le rôle clé de Marvizón, qui, avec le journaliste, s’est chargé de la mélodie et de la musique. Luis Baras deviendra la triplette classique : « Quintero, León et Quiroga », selon l’auto-définition du célèbre communicateur.

Le logo

Le congrès ne manquera pas de logo. Il l’a déjà et a été présenté par son auteur, Pilar Rincóncontributrice à la Archidiocèse de Séville. De forme circulaire, elle comporte un bateau représentant l’Église naviguant « sur la mer de l’histoire ». Une flamme fait office de bougie, symbolisant la lumière du Christ. Les couleurs liées à la ville sont utilisées : albero, almagra, bleu azur et vert de l’Espérance.

Les événements et les services de ce congrès sont encore en cours d’élaboration. Il faudra attendre une autre conférence de presse pour les connaître. En particulier, la cérémonie de clôture, qui comprendra une procession. L’archevêque a été interrogé à ce sujet et il dit que les détails sont encore en cours de finalisation : s’agira-t-il d’une grande procession ou d’une seule image de grande dévotion qui transcende les frontières locales ? Silence absolu. Ce qui est clair, c’est que la devise choisie, Marcher dans l’espoirest un indice fort de la dédicace de l’image ou des images qui pourraient participer à ce grand colophon, qui fera de Séville l’épicentre des confréries du monde pendant quatre jours.

Don José Ángel a confirmé que le congrès s’ouvrira et se clôturera dans la cathédrale. L’église métropolitaine, comme ce fut le cas à l’automne 1999, accueillera des conférences et des tables rondes, ouvertes à tous ceux qui le souhaitent. A ce programme s’ajoutent des séminaires, des cultes, des concerts et même des conférences. une exposition de dressage dans les arènes de la Maestranza.

Travailler à partir de 2022

Le IIe Congrès international des confréries et de la religiosité populaire a été annoncé par l’archevêque lui-même à l’automne de l’année dernière, sur proposition de Francisco Vélez. Il s’agit de l’événement le plus important auquel Monseigneur Saiz Meneses a été confronté depuis son arrivée à la tête de l’archevêché en juin 2021. Depuis lors, de nombreuses démarches ont été entreprises, y compris des audiences avec le Saint-Père, afin de faire face à une convocation d’une telle importance.

Le congrès aura lieu 25 ans après le premier, qui s’est déroulé en octobre 1999, au seuil du troisième millénaire. Il s’était conclu par le couronnement et la procession extraordinaire de la Vierge Marie. Vierge de l’Étoile. Bien que les mêmes dates aient été prévues à l’origine, la coïncidence avec un synode l’a fait reporter au début du mois de décembre, un moment également très important dans le calendrier religieux de Séville, puisqu’il coïncide avec la fête de l’Enfant. Solennité de l’Immaculée Conception.

Sept commissions

ont été créées à cet effet sept commissions pour préparer les différents domaines qu’elle couvre : liturgie, communication, infrastructures, événements culturels, économie, action sociale et théologico-académique. Parmi les sujets en cours d’élaboration, il a été annoncé il y a quelques mois l’organisation de d’une grande exposition qui mettra en évidence les liens entre la piété populaire de Séville et celle de l’Andalousie, de l’Espagne et du reste du monde. C’est pourquoi les expositions suivantes ont déjà été organisées contacts avec les sanctuaires les plus importants d’Amérique latine.. En outre, il est prévu que le programme culturel, parallèlement aux sessions du congrès, soit réparti sur plusieurs sites, avec une présence dans les quartiers de la capitale et les localités du reste de l’archidiocèse. De cette manière, l’importance est également donnée aux confréries de la province.

Cet événement international clôturera une année marquée par plusieurs événements extraordinaires dans différentes confréries : le départ de la Christ de Burgos en juin, le transfert de la Etudiants à la cathédrale en carême et à l’Annonciation en automne, ou le couronnement de la Vierge de la Piété, de la cathédrale à la cathédrale, ou le couronnement de la Vierge de la Piété, de la cathédrale à la cathédrale, de la cathédrale à la cathédrale. Baratilloen septembre. Une année 2024 très fraternelle.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *