jeu. Juil 18th, 2024

Les infrastructures sportives qui avaient été rejetées par l’UE pour l’utilisation des fonds PNRR à Venise et Florence prennent des chemins différents avec l’intervention gouvernementale d’hier. Si le maire toscan Nardella fait mouche et reste à son poste, le maire de Venise Luigi Brugnaro obtient du ministère de l’Intérieur, en accord avec le ministre de l’Economie et des Finances et le ministre des Affaires européennes, l’attribution des 93,5 millions d’euros nécessaires à la réalisation des projets de la « Bosco dello Sport » à Tessera. Le projet prévoit la construction du nouveau stade de football et de la nouvelle arène pour Reyer Venezia, l’achèvement du nouveau système routier, des travaux d’urbanisation interne, un espace vert public et une zone éducative.

Brugnaro lui-même a commenté : « J’ai toujours eu confiance dans le gouvernement avec lequel je suis resté en contact étroit ces jours-ci et avec les parlementaires de Vénétie. Ils ont tenu leur engagement de garantir à Venise les installations sportives qui manquaient depuis l’après-guerre ». Le secret de la réussite de M. Brugnaro semble résider dans l’inversion du financement. En effet, le Bosco dello Sport, qui devait être financé par les caisses municipales, le sera par l’État. Et ce stade que l’UE avait refusé sera construit aux frais de la municipalité de Venise, récupérant ainsi la tranche de financement qui aurait dû couvrir le financement du PNRR. Et à condition que les citoyens vénitiens acceptent de préférer dépenser pour un stade plutôt que pour des jardins d’enfants, des services sociaux et des infrastructures communautaires.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *