jeu. Juil 18th, 2024

Ces jours-là, Triana devient une importante enclave carmélitaine. Sa relation inexcusable avec le Guadalquivir et sa longue histoire ont hérité d’une dévotion carmélitaine sincère et intime. Après la procession de Santa Ana samedi dernier, lundi dernier, c’était au tour des carmélites de se rendre à Triana. Virgen del Carmen du pont de Trianaa été transportée de sa petite chapelle à l’église paroissiale de La O, où elle célèbre son culte annuel. Accompagnée par la fanfare des jeunes de Las Cigarreras, la Vierge a parcouru les quelques mètres qui séparent son siège canonique – où est vénérée la toile représentant l’Étoile des mers – de l’église paroissiale, sur de simples plates-formes.



Ce même jeudi 13 juillet, commence le triduum en son honneur, prêché par Fray Javier Rodríguez, curé de San Jacinto, à neuf heures et quart du soir. Le 15, à onze heures et demie du soir, il y aura un Rosaire public accompagné par la chorale des sonneurs de cloches de Gerena, de l’église paroissiale à la chapelle. À minuit, salutation à la Virgen del Carmen. Le 16, fête de la Virgen del Carmen, service solennel à midi.

La procession

La Vierge, bénie en 2003, sortira le 20 juillet à sept heures et quart du soir de l’église paroissiale en direction du quai du Paseo de la O, où elle embarquera pour la procession fluviale le long du Guadalquivir. À neuf heures du soir, la procession terrestre commencera à travers les rues de la paroisse, pour se terminer à l’église paroissiale vers midi moins le quart.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *